Le CST ? Une belle arnaque

03/02/2014
Le CST ? Une belle arnaque

Le Collectif d’opposition ‘Sauvons le Togo’ (CST) a encore une fois tout faux.Incapable de reconnaître et d’accepter une bonne initiative en faveur des Togolais uniquement parce qu’elle émane du gouvernement, le CST vient de dénoncer la création du Fonds national pour la finance inclusive.

Repousser les frontières de l’exclusion financière en permettant aux plus pauvres de bénéficier de prêts, tel est le but de ce projet.

Mais pour les opposants c’est une ‘arnaque’, selon le propre terme utilisé lundi par Francis Pédro Amuzun, porte-parole du CST.

Si l’on suit le raisonnement enfantin de ce responsable, ce Fonds ne serait qu’un moyen d’acheter des voix dans la perspective des élections présidentielles de 2015.

‘C’est de la pure arnaque et rien que de l’arnaque (…) C’est un projet qui servira à acheter la conscience des femmes, des jeunes et retirer les cartes d’électeurs en vue des prochaines échéances électorales. Ils ont annoncé 2 milliards pour ce fonds, mais des experts nous ont dit que dans les pays où ça a réussi, ce n’est pas avec 2 milliards qu’on fait ce genre de projet », a déclaré Francis Pédro Amuzun.

C’est sans doute pour toutes ces raisons que l’Union européenne et le PNUD viennent appuyer ce nouveau Fonds ! 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Transformation numérique : le revers de la médaille

Tech & Web

La transformation numérique a bouleversé le quotidien de nombreux Togolais. Mais de nouvelles menaces sont en plein essor.

Le Togo perd du terrain

Environnement

L’érosion côtière frappe le Togo depuis des dizaines d’années. Libération publie lundi une enquête sur ce phénomène.

Le Uber du fret s’implante au Togo

Tech & Web

Après avoir levé 6 millions de dollars, l’application ‘Kobo360’ a décidé de proposer ses services à de nouveaux pays, dont le Togo.

Feu vert pour la ratification de la Zone de libre échange

Union Africaine

Les députés ont adopté jeudi le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de libre-échange continentale africaine (ZLEC).