Le CST ? Une belle arnaque

03/02/2014
Le CST ? Une belle arnaque

Le Collectif d’opposition ‘Sauvons le Togo’ (CST) a encore une fois tout faux.Incapable de reconnaître et d’accepter une bonne initiative en faveur des Togolais uniquement parce qu’elle émane du gouvernement, le CST vient de dénoncer la création du Fonds national pour la finance inclusive.

Repousser les frontières de l’exclusion financière en permettant aux plus pauvres de bénéficier de prêts, tel est le but de ce projet.

Mais pour les opposants c’est une ‘arnaque’, selon le propre terme utilisé lundi par Francis Pédro Amuzun, porte-parole du CST.

Si l’on suit le raisonnement enfantin de ce responsable, ce Fonds ne serait qu’un moyen d’acheter des voix dans la perspective des élections présidentielles de 2015.

‘C’est de la pure arnaque et rien que de l’arnaque (…) C’est un projet qui servira à acheter la conscience des femmes, des jeunes et retirer les cartes d’électeurs en vue des prochaines échéances électorales. Ils ont annoncé 2 milliards pour ce fonds, mais des experts nous ont dit que dans les pays où ça a réussi, ce n’est pas avec 2 milliards qu’on fait ce genre de projet », a déclaré Francis Pédro Amuzun.

C’est sans doute pour toutes ces raisons que l’Union européenne et le PNUD viennent appuyer ce nouveau Fonds ! 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Roy : 'Un but suffit pour se qualifier'

Sport

Le sélectionner des Eperviers, Claude Le Roy, a un historique qui joue en sa faveur. Un bon présage pour les Eperviers ?

Lomé, hub de la Francophonie en Afrique de l'Ouest

Coopération

Le Togo et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ont signé jeudi à Lomé le renouvellement de l’accord de siège du bureau régional à Lomé (BRAO).

L'approche contractuelle donne de bons résultats

Santé

Le gouvernement s’est engagé récemment dans une politique de modernisation du système de santé, largement déficient.

La maîtrise de l’eau comme vecteur de développement

Développement

En Afrique de l’Ouest comme ailleurs, un élément essentiel de toute démarche sérieuse de développement durable se trouve dans la maîtrise humaine des ressources en eau.