Le PNP passe en mode violence

27/01/2020
Le PNP passe en mode violence

Le groupe est presque décapité

Une trentaine d’individus de différentes nationalités ont été interpelés dans la nuit de samedi à dimanche dans la préfecture de Zio et  d'Agoènyivé, a indiqué lundi le ministère de la Sécurité.

Selon les sources officielles, ils sont membres d’un groupe dénommé ‘Tigre Révolution’.

Fin novembre, des scènes d’une rare violence contre les forces de sécurité s’étaient produites à Lomé et à Sokodé. Un gendarme avait succombé à ses blessures.

Les personnes interpellées sont des membres actifs de ce groupuscule violent.

‘Ce mouvement, largement implanté, est presque décapité, mais il a encore une capacité de déstabilisation et de nuisance’, a confié Damehame Yark, le ministre de la Sécurité.

Une partie des individus interpellés présentés à la presse

Précision importante donnée par le ministre, ces individus appartiennent tous au PNP, un parti de l’opposition radicale.

Depuis la fin de l’année dernière, 40 interpellations ont été effectuées.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Mobilisation de l'Agence de développement de l'UA

Santé

La pandémie du coronavirus met actuellement à rude épreuve les systèmes de santé africains.

L'amour géolocalisé

Tech & Web

Les applications de rencontre, il en existe beaucoup sur Internet. Nouveau venu au Togo.

Les pieds dans l'eau

Environnement

Les habitations construites à proximité du fleuve Zio sont exposées aux inondations.

Eliminatoires de la CAN en septembre ?

Sport

Le Togo pourrait affronter l'Égypte, le Kenya et les Comores en septembre et en octobre pour les éliminatoires de la CAN.