Le Togo veut tirer profit de son or vert

14/05/2018
Le Togo veut tirer profit de son or vert

Le développement du secteur repose sur la formation

Le Togo n’a malheureusement ni pétrole, ni gaz, ni diamants, ni or. Ses ressources minières sont limitées. Pour assurer son développement, le pays s’est spécialisé dans les services (logistique portuaire et banque) et veut tirer profit de son secteur agricole.

Un secteur encore sous-exploité même si il occupe une majorité de la population active et fait vivre des millions de Togolais.

L’exploitation demeure encore archaïque, les nouvelles techniques sont mal maitrisées, la transformation inexistante et les circuits de commercialisation peu performants.

Pour toutes ces raisons, le gouvernement a décidé de créer des instituts de formation pour l’agro-Développement (IFAD).

Faure Gnassingbé pose la première pierre de l'IFAD

Le premier est en cours de construction à Elavagnon (Est-Mono, 60km d'Atakpamé) et les travaux du second ont été lancés lundi par Faure Gnassingbé à Barkoissi (préfecture de l'Oti).

Ces écoles agricoles seront spécialisées dans l’aquaculture, l’élevage, la production laitière et les techniques de transformation.

Elles accueilleront en priorité des jeunes souhaitant se former aux métiers agricoles, mais pas seulement. Les instituts seront aussi ouverts aux producteurs souhaitant moderniser le fonctionnement de leurs fermes.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'OMS va évaluer les nouveaux besoins

Santé

Matshidiso Moeti (Botswana), la directrice pour l’Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sera à Lomé le 23 avril.

20% des Togolais ont accès à l'Internet mobile

Tech & Web

Un quart des habitants d’Afrique de l’Ouest est connecté à Internet. Le développement de la 4G devrait entrainer une forte croissance.

Prinz Lorenzo en route pour le championnat du monde

Sport

Le Togolais Kouami Folly Kuegah (Prinz Lorenzo) a décroché samedi son billet pour une qualification au championnat du monde des poids moyens WBA.

Climat globalement apaisé

Social

Les syndicats se préparent pour le traditionnel défilé du 1er mai. Les modalités restent à fixer.