Pas de problèmes de fins de mois pour les leaders de l'opposition

07/03/2018
Pas de problèmes de fins de mois pour les leaders de l'opposition

Les chefs de l'opposition ont les moyens

Les opposants entendent manifester du 12 au 17 mars. Le énième rassemblement depuis août dernier. Un facteur que les habitants de la capitale ont intégré afin d’éviter au maximum les désagréments et les pertes économiques qu’engendrent de telles marches.

Le gouvernement a donné mercredi son accord pour la tenue de ces manifestations. Seules trois villes sensibles ont été exclues, Sokodé, Bafilo et Mango.

Depuis 7 mois, ces mouvements de contestation de l’opposition ont coûté une petite fortune aux entreprises et aux commerçants. De nombreux opérateurs sont dans le rouge et risquent de mettre la clé sous la porte et de licencier.

Mais cette situation ne semble pas gêner les responsables de l’opposition dont la plupart bénéficient des subsides de l’Etat. Donc pas de problème pour boucler les fins de mois.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Route maudite ?

Faits divers

La route nationale 1 est-elle maudite ? En 48h, deux accidents ont causé la mort d’au mois 7 morts et des dizaines de blessés.

Emmanuel Sogbadji, un artiste perfectionniste

Culture

Marc Vizy, l’ambassadeur de France à Lomé, a remis mercredi les insignes de Chevalier des Arts et Lettres à Emmanuel Sogbadji.

Le Parlement de la Cedeao n'a jamais évoqué un report des élections

Cédéao

Le contexte électoral est propice aux tentatives de désinformation. Internet est un accélérateur de fausses informations.

Terrorisme : anticiper une éventuelle menace

Coopération

Les forces de sécurité togolaises, en partenariat avec la France, ont achevé mercredi un exercice destiné à lutte contre la menace terroriste.