Un petit tour et puis s'en vont

19/11/2019
Un petit tour et puis s'en vont

Brigitte Johnson-Adjamagbo à son arrivée mardi à la réunion

Des discussions ont débuté mardi entre le gouvernement et les responsables de partis politiques. Pas un dialogue formel, mais des échanges sur l’organisation de la prochaine élection présidentielle dans le cadre d'un comité de suivi spécialement créé.

La plupart des partis ont répondu favorablement à l’invitation des autorités, à l’exception du PNP, une formation radicale dont le leader s’est évaporé depuis plusieurs mois.

On peut citer Jean-Pierre Fabre (ANC), Aklesso Atcholé et Malick Natchaba (UNIR), Gerry Taama (NET), Yawovi Agboyibo (CAR), Agbéyomé Kodjo (MPDD) ou encore Brigitte Johnson-Adjamagbo (C14/CDPA).

Le président de la Commission électorale, Tchambakou Ayassor, assiste également à la rencontre animée par plusieurs membres du gouvernement (Administration territoriale, Justice …).

Mais avant même de rentrer dans le vif des discussions, les responsables de la C14, de l'ANC et du CAR ont  soudainement claqué la porte et ont regagné leur domicile. 

Jean-Pierre Fabre reprend son 4X4 à peine arrivé

‘Nous reviendrons si nous avons la certitude de discuter des préoccupations des populations. Ce dont on a parle actuellement là, ne nous intéresse pas', a déclaré Mme Adjamagbo-Johnson.

Pour Jean-Pierre Fabre, ‘A l’allure où vont les choses ces discussions ne permettront pas d’aboutir à ce que nous demandons’.

La réunion se poursuit sans eux.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A la COP25, le Togo veut faire entendre sa voix

Environnement

Arzouma Naman-Yerima, la présidente du RFUD, est à Madrid où elle participe à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25.

Culture de la diplomatie

Culture

Profitant de sa visite de travail de 24h au Togo, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a visité jeudi soir le Palais de Lomé.

L'Allemagne auprès des nouvelles municipalités

Coopération

La maire d’Atakpamé, Florence Kouigan, a reçu mercredi la visite de l’ambassadeur d’Allemagne, Matthias Veltin.

Tigre de papier

Faits divers

Des scènes d’une rare violence contre les forces de sécurité se sont produites fin novembre à Lomé et à Sokodé.