Course contre la montre

30/09/2009
Course contre la montre

En Afrique subsaharienne, où vivent deux tiers des séropositifs, le virus du sida progresse toujours deux fois plus vite que le nombre de patients sous traitement antirétroviraux (ARV), ont déploré mercredi des responsables des Nations unies. Des progrès considérables y ont été réalisés dans l'accès aux traitements avec près de 2,9 millions de personnes sous ARV en 2008 contre 2,1 millions en 2007 (+39%), selon un rapport conjoint de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), du Fonds pour l'enfance (Unicef) et de l'Onusida.

Mais "le nombre de nouvelles infections dans la région augmente deux fois plus rapidement que celui des personnes sous traitement", a remarqué Mark Stirling, directeur régional de l'Onusida, lors d'une conférence de presse à Johannesburg.Cet écart pose un problème de financement et menace la viabilité même des programmes de distribution d'ARV. "Avec ces taux de progression, il devient impossible d'imaginer que chaque pays puisse distribuer gratuitement des médicaments à tous les malades", a estimé Stella Anyangwe, responsable de l'OMS en Afrique du Sud.

La plupart des gouvernements africains ont pris conscience de l'importance des programmes de prévention, mais il manque encore une volonté politique pour les appliquer sur le terrain, selon M. Stirling.

Pour lui, il n'y a pas assez de discussion sur les facteurs sociaux qui favorisent les nouvelles infections, notamment sur la question des violences sexuelles ou des relations entre des hommes âgés et des jeunes filles.

"On a vraiment besoin d'une transformation sociale, or pour l'instant il n'y a pas de mouvement. Il faut plus de volontarisme des hommes politiques, des leaders traditionnels et dans les communautés", a-t-il dit.

Rappelons que le Togo a introduit il y a quelques mois la gratuité des traitements ARV.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.

OMS : pas de nouveau cas suspect à ce jour

Santé

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs médias, aucun nouveau cas de fièvre Lassa n’a été détecté au Togo.

Agropoles : le Sud-Coréen Saemaul s'engage

Coopération

Des experts de la Fondation sud-coréenne Saemaul sont attendus au Togo pour accompagner la création de l'agropole de Kara.

Des vies sauvées

Santé

Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) vient de tirer le sonnette d'alarme. Le Togo manque de sang.