Essais cliniques

01/04/2020
Essais cliniques

Il faut aussi renforcer les capacités de détection

Une équipe de médecins togolais planchent sur plusieurs essais cliniques destinés à soigner des cas graves de covid-19.

Le premier essai vise à évaluer l’efficacité de la Chloroquine et de la combinaison Chloroquine + Azithromycine dans le traitement de l’infection.

Si ces traitements s’avéraient efficaces et bien tolérés, il est prévu dans la même étude d’explorer la possibilité de conduire une détection active des contacts des patients infectés au niveau de la communauté afin d’entreprendre des traitements de ces derniers dans le but de couper la chaîne de la transmission au niveau communautaire. 

Deuxième piste envisagée, l’évaluation de l’efficacité clinique et virologique d’un médicament à base de plante (phytomédicament) l’Apivirine. Un traitement efficace sur plusieurs virus dont celui du VIH/SIDA.

Enfin, des mélanges réalisés par des tradipraticiens à partir de la médecine traditionnelle sont à l’étude.

S’agissant de la Chloroquine, certains médecins européens préconisent son recours, non pas lors de l’hospitalisation, mais dès l’apparition de symptômes lourds et notamment de difficultés respiratoires. Pas d’automédication. Les dosages doivent être impérativement prescrits par un médecin en fonction de la pathologie et des antécédents du malade.

Le Togo compte officiellement 36 cas de covid-19, dont 10 guéris et deux décès.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La menace B et C

Santé

L’hépatite B et C est toujours très active dans le pays. Le taux d’infection serait de 15%.

Anticiper une sortie de crise sanitaire

Développement

Le pouvoir togolais pense déjà à l’après-pandémie et il a raison.

Changement des comportements et des mentalités

Environnement

Le Togo est confronté à des inondations récurrentes. Il y a les changements climatiques, mais pas seulement.

De l'or, enfin

Sport

Clarisse Agbégnénou s'est imposée en finale des 63 kg face à la Slovène Tina Trstenjak mardi à Tokyo.