Il faut encourager la pharmacopée traditionnelle

17/12/2018
Il faut encourager la pharmacopée traditionnelle

75% de la population africaine n’a recours qu’aux plantes

Les plantes médicinales ont une vraie valeur thérapeutique. 

Il n’est pas question ici de remplacer les médicaments par des plantes, mais de parler du soutien qu’elles peuvent apporter au corps dans son processus de guérison. Bien qu’il soit difficile de faire une sélection précise.

Lesquelles choisir ? Quelles sont celles qui ont un effet prouvé et d’autres qui peuvent se révéler néfastes pour la santé.

Au Togo, ce secteur n’est pour le moment pas réglementé.

Les principaux précepteurs sont les tradipraticiens qui assurent bien souvent une production artisanale en l’absence de tout contrôle.

Komla Aristide de Souza, chef division de microbiologie et relation avec les tradipraticiens, chercheur à l’université de Lomé souhaite, dans un premier temps, développer la coopération avec les acteurs de la médecine traditionnelle. L’étape suivante porterait sur l’homologation des plantes à des fins de traitement afin d’éviter les supercheries.

Se soigner avec les plantes au Togo est ancrée dans les traditions. Pas question d’y mettre fin. En revanche, les chercheurs doivent contribuer à développer des plantes de qualité susceptibles d’aider véritablement les patients.

On considère à l’heure actuelle que près de 75% de la population africaine n’a recours qu’aux plantes qui l’entourent pour se soigner et n’a pas accès aux médicaments dits 'modernes'. Cette pharmacopée traditionnelle découverte par les premiers explorateurs de l’Afrique a déjà été introduite dans de nombreux médicaments en Europe.

Depuis 30 ans de nombreux travaux ont essayé de vérifier l’action des médicaments traditionnels, et leur toxicité. De nombreuses plantes employées telles quelles sont aussi efficaces que les médicaments importés par l’Afrique et inconnues par la plus grande partie de la population.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

OMS : pas de nouveau cas suspect à ce jour

Santé

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs médias, aucun nouveau cas de fièvre Lassa n’a été détecté au Togo.

Agropoles : le Sud-Coréen Saemaul s'engage

Coopération

Des experts de la Fondation sud-coréenne Saemaul sont attendus au Togo pour accompagner la création de l'agropole de Kara.

Des vies sauvées

Santé

Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) vient de tirer le sonnette d'alarme. Le Togo manque de sang.

Le Togo décroche un prêt de 15 millions de dollars

Coopération

Un prêt de 15 millions de dollars a été accordé au Togo pour la construction d'une centrale solaire photovoltaïque.