Médecine : le Togo a un futur

15/02/2019
Médecine : le Togo a un futur

Une image 3D de l'entrée principale du futur hôpital

Les sondages sont inutiles. On connaît les demandes de la majorité des Togolais. Ils veulent un job, une bonne éducation pour leurs enfants et une santé de qualité.

Sur ce dernier point, la situation n’est pas reluisante. Les hôpitaux sont trop peu nombreux, sous-équipés et manquent de médecins convenablement formés. 

Cette lente dégradation des services de santé est devenue l’une des préoccupations majeures des pouvoirs publics et un souci quotidien pour la population.

Ce vendredi marque peut-être une étape déterminante dans la refondation d’un système hospitalier digne de ce nom.

Le président Faure Gnassingbé a posé la première pierre d’un complexe hospitalier à Agoé (banlieue de Lomé).

Le projet, piloté par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), voit grand.

Un bâtiment de 11.000 m2 et un hôtel de 7000 m2 destiné à l’accueil des patients ou de leur famille. Un bâtiment écologique avec une autonomie en eau et en électricité.

L’hôpital Saint-Pérégrin*, c’est le nom choisi, fonctionnera par secteurs : consultations, hospitalisation générale et maladies infectieuses, imagerie, exploration fonctionnelle, maternité …

L’établissement privilégie la chirurgie ambulatoire ou les interventions nécessitant un court séjour.

Saint-Pérégrin proposera également une unité de checkup VIP. Sur le modèle de l’hôpital américain de Paris, les patients togolais ou étrangers couverts ou non par une mutuelle internationale pourront être accueillis pour une série de tests sur une ou plusieurs journées. L’hôtel attenant à l’hôpital est aussi conçu pour eux.

Cette activité VIP est très lucrative et pourrait capter une clientèle africaine qui se rend jusqu’à présent en Europe, aux Etats-Unis ou en Afrique du Sud pour ces examens.

Les architectes du Cabinet belge Mates GIE ont conçu un bâtiment fonctionnel et aéré situé au milieu d’un parc. Le complexe ressemble davantage à un immeuble de bureaux qu’à un hôpital. Moins stressant pour les malades.

L’établissement public devrait être géré par un opérateur privé.

La construction d’un hôpital de cette taille s’inscrit dans le cadre du mandat social du président Faure Gnassingbé. Il répond aussi à la nécessité pour le Togo de se doter de structures médicales modernes à l’attention des expatriés.

L’amélioration du climat des affaires et l’arrivée d’investisseurs étrangers, tels que souhaités par le Plan national de développement (PND) doit inclure des services hospitaliers de bonne qualité et des prestations réalisées par des médecins bien formés.

En ce sens, Saint-Pérégrin ne peut-être qu’un atout pour attirer les entreprises internationales.

Livraison prévue dans un an.

______

* Pérégrin Laziosi est un religieux servite italien reconnu saint par l'Église catholique. C'est le saint patron des malades incurables.

A l'âge de 60 ans, il est atteint d'une maladie incurable à une jambe. La veille de l'amputation, il descend à la salle du chapitre et va prier devant une fresque de Jésus Crucifié. Sa grande fatigue l'endort... dans un songe, Jésus se détache de la Croix, se penche sur lui et guérit sa jambe malade. Il se réveille en sursaut et constate que la douleur est disparue. Frère Pérégrin est guéri et profite de la nuit pour rendre grâce à Dieu.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les crues ont fait trois victimes

Faits divers

Trois noyades ont été signalées dans un affluent du fleuve Yoto. Le drame s’est déroulé samedi dans le village de Kpédjini (préfecture de Haho).

Au-delà des Evala

Sport

Les luttes Evala viennent de s’achever dans le nord du Togo. Un rendez-vous sportif et culturel toujours très populaire.

Polémique stérile

Diaspora

A peine créé, le Haut Conseil des Togolais de l’extérieur (HTCE) suscite déjà la polémique.

Les Eperviers affronteront les Pharaons

Sport

Le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (2021) place le Togo dans un groupe composé de l’Egypte, du Kenya et des Comores.