Urgences obstétricales

25/11/2007
Urgences obstétricales

Le président de la Société de Gynécologie et d'Obstétrique du Bénin et du Togo (SGOBT), Dr Koffi Akpadja, a estimé que près de 74% des femmes en urgences obstétricales, surtout dans les structures sanitaires périphériques, décèdent par manque de soins appropriés et de personnel qualifié, rapporte dimanche l'Agence Xinhua.

"Sur 100 femmes présentées en urgences obstétricales, si les soins donnés ne sont pas appropriés, nous perdons 74", a déclaré Dr Koffi Akpadja, interrogé par la radio nationale.   

Selon Dr. Akpadja qui souligne que cette situation n'épargne pas la vie des grossesses, il est obligatoire de lier les urgences obstétricales et les urgences néonatales.

   

Par ailleurs, il a indiqué que le paludisme en période de grossesse constitue une menace à la fois pour la vie de la femme et aussi pour celle du bébé, dans la mesure où dans bien des cas c'est un "paludisme grave" qui débouche des fois sur des "anémies chroniques" chez les nouveau-nés.

   

Faisant l'état des lieux, Dr Akpadja a relevé que ces problèmesrésultent des causes médicales, non médicales et aussi de mauvaise organisation du système de santé au Togo.

   

Selon une enquête de 1998 au Togo, le taux de mortalité maternelle est de 478 pour 100.000 naissances vivantes, pendant que le taux de décès néonatal est de 42 pour 1000.

   

Déplorant cette situation, Dr. Akpadja a indiqué qu'il importe de faire en sorte que les structures sanitaires périphériques soient pourvues de personnel qualifié ou que les compétences qui existent déjà soient intéressées.

© Xinhua ; accord spécial avec republicoftogo.com

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.