Bloqués à Lomé, les électeurs ghanéens mécontents

09/12/2008
Bloqués à Lomé, les électeurs ghanéens mécontents

2000 Ghanéens bloqués au Togo n'ont pu voter dimanche en raison de la fermeture du poste frontière d'Aflao, à Lomé depuis vendredi soir. Une fermeture décidée par les autorités ghanéennes et togolaises. C'est ce que rapporte mardi le Daily Graphic publié à Accra. « La mesure a été décidée d'un commun accord pour éviter la venue de faux électeurs et des incidents éventuels », a expliqué au journal le ministre togolais de la Sécurité, le colonel Mohammed Atcha Titikpina.

La fermeture de la frontière a aussi suscité le mécontentement chez les automobilistes béninois et nigérians bloqués comme tout le monde. Même sentiment chez les travailleurs frontaliers contraints d'être hébergés en urgence par des amis côté Togo ou Ghana.Les électeurs ghanéens frustrés dénoncent le non-respect par Lomé des recommandations de la Cédéao qui demandent aux Etats membres d'ouvrir leurs frontières 24h/24 pour faciliter les mouvements de personnes et de marchandises.

Au ministère de la Sécurité, on s'étonne que les critiques ne visent que le Togo. « La décision de fermer Aflao répond aussi à une demande d'Accra », indique un proche collaborateur du ministre.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A la COP25, le Togo veut faire entendre sa voix

Environnement

Arzouma Naman-Yerima, la présidente du RFUD, est à Madrid où elle participe à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25.

Culture de la diplomatie

Culture

Profitant de sa visite de travail de 24h au Togo, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a visité jeudi soir le Palais de Lomé.

L'Allemagne auprès des nouvelles municipalités

Coopération

La maire d’Atakpamé, Florence Kouigan, a reçu mercredi la visite de l’ambassadeur d’Allemagne, Matthias Veltin.

Tigre de papier

Faits divers

Des scènes d’une rare violence contre les forces de sécurité se sont produites fin novembre à Lomé et à Sokodé.