Prostitution : favoriser la réinsertion

03/01/2009
Prostitution : favoriser la réinsertion

L'Unicef a lancé il y a quelques années au Togo une campagne destinée à fournir aux prostituées les moyens d'une réinsertion dans la vie active. Le Centre La Providence leur apporte depuis 2002 un soutien moral, une formation et des soins médicaux gratuits. Roland Awume est l'un des responsables du Centre. Sa priorité est double. D'abord informer les jeunes filles sur les risques des maladies sexuellement transmissibles ; ensuite leur apprendre un métier : coiffeuse ou couturière, par exemple. Actuellement, M. Awume accueille 50 jeunes femmes en cours de formation.

A Lomé et selon une étude menée en 2004, 60% des prostituées ont moins de 24 ans. En 2000, une vaste opération de police a mis fin à la prostitution en centre ville, mais les quartiers chauds avec ses maisons closes se sont installés en périphérie de la capitale. « Et les filles sont plus mobiles qu'avant d'où la difficulté de les identifier », souligne Roland Awume.Avec le soutien de l'Unicef et du gouvernement, La Providence a favorisé depuis six ans la réinsertion de centaines de « travailleurs du sexe ».

Lire l'article publié par l'Unicef (en anglais)

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les gros bras ne font plus les malins

Faits divers

La police a appréhendé huit personnes qui faisaient partie d’un réseau de ‘gros bras’ chargé d'intimider des vendeurs ou des acquéreurs lors de litiges fonciers.

Le cartable magique de Victor Agbegnenou

Diaspora

Le Club diplomatique de Lomé accueillait mardi soir le franco-togolais Victor Agbegnenou, concepteur du cartable numérique.

100 milliards décaissés en 10 ans

Développement

L'Agence nationale pour développement à la base (ANADEB) a pour mission de sortir les plus fragiles de la misère.

Achats en toute sécurité

Tech & Web

Il y aura bientôt autant de sites marchands que d’habitants au Togo.