Samedi, on coupe le courant !

26/03/2009
Samedi, on coupe le courant !

Les Togolais et avec eux un milliard de personnes dans les grandes villes du monde sont invités à éteindre les lumières pendant une heure samedi, de 20h30 à 21h30 (heure locale de chaque pays) dans un geste symbolique pour le climat, à l'initiative du Fonds mondial pour la nature (WWF). En 2008, quelque 50 millions de personnes dans plus de 370 villes de 35 pays différents avaient participé à cette opération (Earth hour/ Une heure pour la planète), selon les organisateurs.

Pour 2009, année décisive pour le climat, l'objectif est de mobiliser un milliard de personnes. En décembre, la communauté internationale s'est donné rendez-vous à Copenhague pour tenter de trouver un accord prolongeant le protocole de Kyoto qui prend fin en 2012.L'opération "une heure pour la planète" a vu le jour à Sydney en 2007 à la suite d'une initiative lancée en France par des associations écologistes.

C'est la première fois que le Togo participe à cette opération et on verra si la population est sensible à l'appel.

Il faut dire que les Togolais subissent déjà, sans le vouloir, des coupures d'électricité. Rien à voir avec la protection de l'environnement, mais avec des problèmes d'alimentation en énergie qui entraînent des délestages. Tout devrait être réglé début 2010.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.