Passation de pouvoir dans la douleur

25/02/2008
Passation de pouvoir dans la douleur

Le bureau de la Fédération togolaise de football (FTF) n'ait toujours pas en fonction, malgré la décision de la Fédération internationale de football (Fifa) de réhabiliter l'instance dirigeante du football togolais, a-t-on appris lundi de source officielle. "Les membres du Comité provisoire de gestion (CPG) refusent toujours de passer la main. De plus, les bureaux de la FTF ne sont pas encore libérés", a confié un responsable de la FTF.

La Fifa avait demandé début février, la réhabilitation du bureau de la FTF, estimant la création du CPG contraire aux textes.Le bureau de la Fédération avait été dissout en juillet par le Comité national olympique togolais (Cnot), à la suite de la crise née de la suspension de son président Tata Avlessi par la Confédération africaine de football (CAF).

M. Avlessi a été suspendu "à vie" de toute activité liée au football par la CAF pour tentative de corruption d'arbitres du match Togo-Tunisie en phase finale de Coupe d'Afrique des nations cadets en mars 2007.

A peine la décision annoncée, ses proches se sont engagés dans une "lutte acharnée" pour lui succéder.

Le Cnot avait mis en place le CPG, composé de 11 membres, chargé d'organiser de nouvelles élections.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Graines de vainqueurs

Sport

En tournée samedi à Atakpamé, Faure Gnassingbé a inauguré la nouvelle pelouse synthétique du stade de la ville. 

Prévoir plutôt que subir

Santé

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d’acheminer au Togo des équipements de protection contre le coronavirus chinois.

Prorogation de l'accord de Cotonou jusqu'en décembre 2020

Coopération

Les négociations sur un accord post-Cotonou entre les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et l’Union européenne se sont poursuivies vendredi à Bruxelles.

Détection précoce

Santé

Moustafa Mijiyawa, le ministre togolais de la Santé, participera vendredi à Bamako à une réunion d’urgence de la Cédéao.