Le Togo face à l'advanced persistent threat

12/10/2018
Le Togo face à l'advanced persistent threat

La sophistication des attaques submerge les capacités défensives des Etats

Le Togo va se doter d’une Agence nationale de la cybersécurité. Indispensable face à la menace.

Ce ne sont pas seulement les particuliers qui sont les proie des criminels, mais les entreprises et les sites stratégiques (port, aéroports, centrale électrique ...).

Il est donc nécessaire de doter le pays à la fois d’un arsenal juridique – souvent peu efficace face à des opérations menées depuis l’étranger – mais surtout d’équipes d’experts ultra-formés charger de contrer les attaques et de riposter à la cybercriminalité.

C’est l’Agence nouvellement créée qui sera chargée de ces missions stratégiques. Un projet de loi a été adopté en ce sens vendredi lors du conseil des ministres.

La sophistication des attaques submerge les capacités défensives des Etats et des organisations.

La cyber-menace est en voie de prendre des dimensions systémiques

Il y a du sabotage, du terrorisme d’Etat, des ONG qui veulent punir une entreprise, de l’espionnage pour voler des informations. Derrière tout cela, il n’y a plus seulement des Robins des Bois romantiques mais souvent le crime organisé, ce qu’on appelle désormais l’advanced persistent threat . 

Bref, il est-il vraiment possible de se défendre ?

C’est difficile mais c’est impératif. 

Le Web est maintenant présent dans tous les systèmes vitaux : dans les salles d’opération des hôpitaux, dans les voitures, dans les feux de circulation, dans le compteur électrique, dans le réseau d’eau. Et au sens figuré car le web conditionne désormais la résilience économique d’un pays, le fonctionnement de ses banques par exemple, l’approvisionnement énergétique. 

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Art oratoire et débat contradictoire

Culture

Le championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 2 février au 16 mars au Togo.

Renforcer la résilience des populations du littoral

Environnement

Le Fonds de l'environnement mondial (FEM) va investir 614 millions de Fcfa dans les deux prochaines années.

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.

OMS : pas de nouveau cas suspect à ce jour

Santé

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs médias, aucun nouveau cas de fièvre Lassa n’a été détecté au Togo.