TNT : cadre législatif adopté

26/10/2019
TNT : cadre législatif adopté

La TNT offre de multiple possibilités au téléspectateur

Le projet de loi sur les communications audiovisuelles a été adopté par les députés vendredi soir.

Le texte va permettre d’encadrer la mise en place de la télévision numérique terrestre (TNT) et de créer un environnement propice – et économiquement viable – pour les producteurs et les diffuseurs.

Deux organes publics vont voir le jour, l’Office de radio et télédiffusion du Togo (ORTVT), chargé de la production des programmes, et la Société de télédiffusion du Togo (TDT) qui aura pour mission la diffusion du signal.

L’accès à la TNT sera le plus large pour tous avec des programmes gratuits et, éventuellement, des offres payantes en premium.

‘Ce vote est un engagement fort du gouvernement et des élus. Nous devons créer un nouveau secteur à forte valeur ajoutée, accroître et améliorer la couverture TNT', a déclaré Katari Foli-Bazi, le ministre de la Communication.

Katari Foli-Bazi

Pour le moment, la télévision publique (TVT) diffuse en analogique. Le basculement vers le numérique pourrait se faire dans les prochains mois.

Le Togo dispose aussi d’une poignée de chaînes privées accessible à Lomé et dans quelques villes.

Le passage à la TNT est censé augmenter la qualité technique, le nombre de chaînes et améliorer l’accessibilité de deux manières : une meilleure couverture géographique du territoire et un accès plus démocratique à la télévision numérique, comparativement au satellite. 

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles ambitions de l'Institut français

Culture

L’Institut Français du Togo se modernise en profondeur pour mieux accueillir le public.

Trafic aérien : efficacité relative des tests PCR

Santé

Des tests de diagnostic PCR et même peut être salivaires seront exigés pour se rendre au Togo.

Processus complexe

Développement

Le chantier de réhabilitation de la route Lomé-Kpalimé (120 km) devrait débuter prochainement.

La politique de l'eau est en marche

Développement

700 millions de Fcfa, c’est le montant consacré à l’extension du réseau d’eau potable dans plusieurs quartiers de la capitale.