Dans le vif du sujet

02/07/2007
Dans le vif du sujet

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, et ses collègues des pays membres de l'Union Africaine (UA) ont commencé à huis clos lundi à Accra le grand débat sur le gouvernement de l'Union et la constitution des Etats Unis d'Afrique.

Les chefs de délégation se sont retrouvés à huis clos dans la grande salle du centre de conférences où s'est ouvert dimanche le 9ème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA."Les participants ont opté pour un huis clos total, avec le chef de délégation, président ou Premier ministre, plus quatre personnes", a indiqué un membre de l'organisation de l'UA.

Selon la même source, la réunion devait commencer par "les présentations des huit chefs d'Etat du Comité de réflexion sur les Etats Unis d'Afrique".

Les président d'Algérie, du Gabon, du Kenya, du Lesotho, de Libye, du Nigeria, du Sénégal et de l'Ouganda devaient intervenir chacun avant l'ouverture du débat proprement dit.

La réunion doit se poursuivre mardi matin, avant la clôture du 9ème sommet de l'UA, dont le thème principal est précisément "les Etats-Unis d'Afrique".

Principal partisan des Etats-Unis d'Afrique, le chef de l'Etat libyen, Mouammar Kadhafi, s'est efforcé en juin de rallier ses pairs à cette idée, mais il a boudé l'ouverture du sommet, dimanche.

Dans les couloirs du sommet, des délégués expliquent que la tension est grande entre le "Guide" libyen, qui voulait prononcer un discours à l'ouverture du sommet mais en a semble-t-il été empêché, et les adversaires du projet des Etats-Unis d'Afrique, au premier rang desquels le Sud-Africain Thabo Mbeki.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une fausse bonne idée

Environnement

Les déchets ménagers peuvent-ils servir de protection contre les inondations ?

Le Nord n'est pas oublié

Développement

Le déficit en eau est patent dans le Nord du Togo (Savanes, Kara et Centrale). Un problème pour l’agriculture, mais aussi pour les habitants.

Un programme exemplaire

Coopération

L'AFD a accordé une subvention de 3 millions d'euros en faveur du programme de transferts monétaires.

Une justice pour le peuple

Justice

Nul n'est au-dessus de la loi, pas même l'État.