Faure regagne Lomé

04/07/2007
Faure regagne Lomé

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, a quitté Accra ce matin au terme d'une nuit marathon de discussions sur l'avenir de l'Union africaine.

Le sommet de l'Union africaine (UA), consacré à l'intégration du continent, s'est conclu mardi sans accord sur un calendrier pour l'établissement d'un gouvernement continental, selon la déclaration finale de la réunion à Accra.Le projet d'Etats Unis d'Afrique, soutenu notamment par la Libye, a par contre été renvoyé devant quatre commissions dont les conclusions seront présentées à un comité de chefs d'Etats "qui fera les recommandations appropriées à la prochaine session ordinaire" de l'UA, a déclaré le président ghanéen, John Kufuor, en clôturant les trois jours de sommet.

A Accra, les responsables africains se sont montré divisés sur un projet de constitution d'un gouvernement commun et la création des "Etats-Unis d'Afrique", idée avancée par le dirigeant libyen Mouammar Khadafi, qui prévoyait 15 portefeuilles, dont un pour la Défense, un pour les Affaires étrangères et un autre pour le Commerce extérieur".

"Nous n'allons pas copier telle ou telle (union) que vous pouvez connaître comme les Etats-Unis d'Amérique ou l'UE mais (nous allons faire) quelque chose (...) qui convienne à notre continent", a notamment déclaré à la presse le président du Ghana.

L'une des commissions commanditées par le sommet devra travailler sur "le concept d'un gouvernement d'union et ses relations avec les gouvernements nationaux" tandis qu'une autre examinera "les domaines de compétence et l'impact de l'établissement de la souveraineté" des Etats.

Les deux autres se concentreront sur "l'élaboration d'une feuille de route et d'un calendrier pour l'établissement d'un gouvernement commun" et comment un tel projet pourra être financé.

L'idée que l'Afrique pourrait être renforcée en s'unifiant avait été promue par le fondateur du Ghana Kwame Nkrumah et le sommet d'Accra coïncide avec le 50e anniversaire de l'indépendance du pays, le premier du continent à se libérer du colonialisme. Les responsables dans leur communiqué final ont rappelé la vision de Nkrumah pour le continent.

Mais certains chefs d'Etat, tel le Sud-africain Thabo Mbeki, qui avait lancé l'UA à un sommet à Durban en 2002, a souhaité donner à l'organisation plus de temps pour mûrir.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Bureau des plaintes

Développement

Pour une gestion consensuelle, efficace, équitable et permanente des projets de développement, il faut de la cohésion.

Plus de peur que de mal

Faits divers

L’un des plus anciens établissements du Togo, l’hôtel du Golfe à Lomé, a été victime d’un sinistre qui aurait pu être dramatique.

Mobilisation en faveur du FIDA

Développement

Plusieurs dirigeants africains demandent à la communauté internationale d'être plus généreuse.

Regroupement dans le secteur des services

Tech & Web

Gozem a annoncé lundi le rachat de la plateforme Delivroum.