Normalisation entre Jérusalem et Khartoum

23/10/2020
Normalisation entre Jérusalem et Khartoum

Tout un symbole

La normalisation des relations entre Israël et le Soudan, annoncée vendredi par la Maison Blanche à Washington, est un "formidable revirement", a commenté le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.

"Quel formidable revirement! Aujourd'hui Khartoum dit oui à la paix avec Israël, oui à la reconnaissance d'Israël et à la normalisation avec Israël", a déclaré M. Netanyahu.

Le Soudan devient ainsi le troisième pays arabe à annoncer depuis août la normalisation de ses relations avec Israël, après les Emirats arabes unis et Bahreïn, s'est félicité M. Netanyahu qui avait rencontré en début d'année le général soudanais Abdel Fattah al-Burhan en Ouganda.

La normalisation avec le Soudan est particulièrement symbolique.

Après la guerre des Six-Jours, qui a vu en 1967 Israël s'emparer notamment de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est et de Gaza, la majeure partie des dirigeants arabes s'était réunie au Soudan pour adopter la résolution de Khartoum connue pour ses "trois non": non à la paix avec Israël, non à la reconnaissance d'Israël, non aux négociations avec l'Etat hébreu.

"Des délégations du Soudan et d'Israël se réuniront bientôt pour discuter de la coopération dans de nombreux domaines, notamment l'agriculture, le commerce et d'autres domaines importants (...)", a ajouté M. Netanyahu qui a remercié les dirigeants soudanais et le président américain, Donald Trump, pour ce nouvel accord de normalisation.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le deuxième inventaire forestier débutera le 1er mars, a annoncé vendredi le ministère de l’Environnement.

Aide à la petite agriculture

Coopération

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) fournira des kits de production à 900 foyers agricoles vulnérables.

Des Togolais bien couverts

Social

Quatre millions de Togolais sont concernés par cette couverture santé.

Appels dans le vide

Environnement

Avec des caniveaux utilisés comme dépotoirs, la fin des inondation n'est pas pour demain.