L'organisation se penche sur un « revers démocratique »

09/01/2009
L'organisation se penche sur un « revers démocratique »

Les ministres des Affaires étrangères de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), dont le Togo est membre, ont entamé vendredi à Abuja une réunion consacrée à la Guinée, à la veille d'un sommet des chefs d'Etat de l'organisation qui devrait suspendre Conakry. Le ministre nigérian des Affaires étrangères, Ojo Maduekwe, qui a ouvert la réunion, a évoqué un "revers démocratique" en Guinée et réaffirmé l'engagement de la Cédéao et de l'Union africaine (UA) en faveur des "transitions démocratiques et la tolérance zéro pour les changements en dehors de l'ordre constitutionnel".

La junte militaire guinéenne, qui a pris le pouvoir sans effusion de sang le 23 décembre, au lendemain de la mort du président Lansana Conté, a suspendu la constitution et dissous le gouvernement.Douze des quinze Etats membres de la Cédéao étaient présents à la réunion, au niveau ministériel ou à un niveau inférieur, a indiqué un porte-parole de l'organisation régionale, Sunny Ugoh.

La réunion ministérielle doit faire des recommandations aux chefs d'Etat "qui se prononceront samedi" sur le cas de la Guinée, a précisé M. Ugoh, se refusant à spéculer sur l'issue du sommet extraordinaire.

Lundi, le chef de la diplomatie nigériane avait indiqué que la Cédéao annoncerait la suspension de la Guinée en raison du coup d'Etat, comme l'a fait l'Union africaine le 29 décembre.

Des divergences sont apparues cependant sur l'attitude à adopter face aux putschistes. Le président sénégalais Abdoulaye Wade a affirmé son soutien à la junte dès le 26 décembre, devenant ainsi le premier dirigeant à épauler ce régime.

Ojo Maduewke, qui avait qualifié de "malheureux" ce soutien, a déclaré vendredi dans son discours d'ouverture: "Nous devons affirmer d'une seule voix qu'en Afrique, l'ère où l'on faisait la distinction entre +un bon coup d'Etat+ et un +mauvais coup d'Etat+ est révolue".

Mercredi, M. Wade, en visite à Conakry, a réaffirmé sa position et assuré que "quatre autres chefs d'Etat" soutenaient l'armée guinéenne, sans les nommer.

Le ministre sénégalais des Affaires étrangères n'était pas présent à la réunion vendredi, selon Mamadou Sow, conseiller à l'ambassade du Sénégal au Nigeria et jeudi, la présidence à Dakar a indiqué que le déplacement de M. Wade à Abuja n'était "pour l'instant" pas prévu.

La Guinée, membre de la Cédéao, n'occupera pas son siège à la réunion ministérielle mais une délégation guinéenne sera invitée à s'exprimer, a indiqué une source à la Cédéao ayant requis l'anonymat.

Autre pays membre, la Guinée-Bissau, où le chef d'état-major de l'armée a affirmé lundi avoir échappé à une tentative d'assassinat, était également à l'ordre du jour de la réunion qui se tient à huis clos.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A la COP25, le Togo veut faire entendre sa voix

Environnement

Arzouma Naman-Yerima, la présidente du RFUD, est à Madrid où elle participe à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25.

Culture de la diplomatie

Culture

Profitant de sa visite de travail de 24h au Togo, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a visité jeudi soir le Palais de Lomé.

L'Allemagne auprès des nouvelles municipalités

Coopération

La maire d’Atakpamé, Florence Kouigan, a reçu mercredi la visite de l’ambassadeur d’Allemagne, Matthias Veltin.

Tigre de papier

Faits divers

Des scènes d’une rare violence contre les forces de sécurité se sont produites fin novembre à Lomé et à Sokodé.