Le Mali doit respecter ses engagements

30/05/2021
Le Mali doit respecter ses engagements

Les dirigeants de la Cédéao dimanche à Accra

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a appelé dimanche le Mali à nommer un civil comme nouveau Premier ministre après la désignation vendredi du chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goïta, au poste de président par intérim après un nouveau coup de force à Bamako.

A la tête de la junte qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta en août 2020, Assimi Goïta a contraint cette semaine à la démission le président de transition Bah N'Daw et son Premier ministre Moctar Ouane, avant de se faire désigner président par la Cour constitutionnelle malienne.

Ce coup de force le place en porte-à-faux avec les membres de la Cédéao, qui ont de nouveau exigé dimanche à l'issue d'une réunion dans la capitale du Ghana, Accra, que le Mali respecte son engagement de procéder à une transition devant s'achever en février 2022 par une élection présidentielle.

Peu avant le communiqué de la Cédéao, la ministre des Affaires étrangères du Ghana, Shirley Ayorkor Botchway, avait annoncé la suspension de la participation du Mali à l'organisation régionale en réponse au coup d'État.

Le président togolais, Faure Gnassingbé, très impliqué dans la résolution de la crise malienne, a pris part aux travaux.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Contrer la menace

Tech & Web

Un sommet international sur la cybersécurité aura lieu à Lomé les 25 et 26 octobre prochains.

Cause commune

Culture

Rencontre inédite entre la chanteuse togolaise Valentine Alvares et le rappeur Ghanéen AJ Nelson.

Trop, c'est trop

Faits divers

Un nouveau corps sans vie a été repêché mardi dans le 4e lac de Lomé (qui récupère les eaux de pluie).

Lecture pour tous

Culture

L'OIF appuie le gouvernement pour l'installation de Centres de lecture et d'animation.