Le sujet qui fâche

14/12/2007
Le sujet qui fâche

Une réunion des ministres des Affaires étrangères de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) s'est ouverte vendredi à Ouagadougou par un appel au paiement des arriérés de cotisations des Etats membres. La ministre déléguée à la Coopération régionale du Burkina, Mme Minata Samaté, a invité les Etats membres à s'acquitter de leurs arriérés de contribution pour permettre à la Cédéao de remplir ses missions, à l'ouverture des travaux de cette 59e session ordinaire du conseil des ministres de l'organisation.

"Nous n'aurons de cesse de répéter que sans ressources financières conséquentes, notre Communauté ne pourra pas remplir efficacement les missions que nous lui avons confiées dans le cadre du développement et de l'intégration de nos économies", a-t-elle déclaré."Nos décisions sur cette question permettront de donner les moyens nécessaires à notre organisation pour son bon fonctionnement", a-t-elle indiqué, avant d'appeler à une application "diligente" de toutes les dispositions du protocole sur le prélèvement communautaire.

Aucune précision n'a pu être obtenue sur le montant des arriérés et les Etats concernés parmi les quinze membres de l'organisation sous-régionale.

Cette réunion qui se tient vendredi et samedi doit notamment préparer le 33e sommet des chefs d'Etats et de gouvernements de la Cédéao prévue à Ouagadougou à la mi-janvier.

Selon le vice-président de la Commission de la Cédéao, le Burkinabè Jean de Dieu Somda, la consolidation de la paix et de la sécurité, la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance ainsi que l'approfondissement de l'intégration sont des défis que l'organisation doit relever d'ici 2020.

La Cédéao, créée en 1975, compte huit pays francophones (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Togo), cinq anglophones (Gambie, Ghana, Liberia, Nigeria, Sierra Leone), et deux lusophones (Cap-Vert, Guinée-Bissau).

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les gros bras ne font plus les malins

Faits divers

La police a appréhendé huit personnes qui faisaient partie d’un réseau de ‘gros bras’ chargé d'intimider des vendeurs ou des acquéreurs lors de litiges fonciers.

Le cartable magique de Victor Agbegnenou

Diaspora

Le Club diplomatique de Lomé accueillait mardi soir le franco-togolais Victor Agbegnenou, concepteur du cartable numérique.

100 milliards décaissés en 10 ans

Développement

L'Agence nationale pour développement à la base (ANADEB) a pour mission de sortir les plus fragiles de la misère.

Achats en toute sécurité

Tech & Web

Il y aura bientôt autant de sites marchands que d’habitants au Togo.