Nouvel exercice d'ampleur de la Marine

17/01/2019
Nouvel exercice d'ampleur de la Marine

Des vedettes rapides de la Marine togolaise jeudi au port de Lomé

La Marine togolaise a lancé jeudi un nouvel exercice baptisé ‘African Nemo 19.1’ axé autour de la lutte contre le trafic de drogue

Dans la continuité du sommet organisé à Yaoundé en 2013, les exercices African Nemo visent à renforcer la coopération des États riverains du golfe de Guinée afin de lutter contre l’insécurité maritime dans cette zone.

La Marine française organise ainsi depuis septembre 2013 des exercices maritimes (3 à 4 par an en moyenne) afin d’entraîner l’ensemble des marines et des centres de coordination maritime des pays du Golfe de guinée.

En créant des scénarii proches de la réalité, selon lesquels les bâtiments français et/ou européens jouent le rôle de bâtiments de pêche en situation illicite, de détresse ou attaqués par des pirates, les marines riverains du Golfe de Guinée vont, en réaction, intervenir de manière coordonnée pour éradiquer la menace simulée : le principal défi consiste à développer la capacité des bâtiments des marines engagées à communiquer entre eux, ainsi qu’avec les différents centres de commandements à terre.

Les exercices, d’une durée moyenne d’une semaine à 10 jours, se déroulent en mer, dans une zone comprise entre l’ouvert du golfe de Guinée (Mauritanie/Cap vert/Sénégal) jusqu’à l’Angola, ainsi qu’à terre, avec la participation des différents centres des opérations maritimes (COM) nationaux.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les faux médicaments, un risque pour la santé

Santé

Près de 67 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis par la douane depuis un an.

Ode à l’Afrique et au Niger

Culture

La chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit une carrière à 200 à l’heure.

Les pieds dans le sable

Tech & Web

Comme chaque année, Togo Cellulaire prend possession de la plage de Lomé du 18 août au 8 septembre.

Le pays est trop dépendant des appuis extérieurs

Santé

Plus de 11 milliards de Fcfa ont été consacrés au Togo à la lutte contre le sida en 2018.