Et voilà les Evala !

15/06/2009
Et voilà les Evala !

Dans quelques jours, la ville de Kara, à 450 km au nord du Togo, vivra au rythme des Evala, ces rites initiatiques au cours desquels se déroulerent de spectaculaires luttes ; une étape essentielle dans l'insertion sociale et l'évaluation du jeune Kabyè. Des cérémonies à dimension multiple qui consacrent non seulement le passage de l'adolescence à l'âge adulte, mais également l'affirmation de l'identité culturelle Kabyè.

Cette année, les luttes auront lieu du 11 au 19 juillet dans 14 cantons de la préfecture de la Kozah, et le dans canton de Yaka dans la préfecture de Doufelgou.Les Evala  symbolisent l'endurance, le courage et la force physique. Cette conception tient tout autant de l'histoire du peuple Kabyè que de sa culture.

La région de la Kara est une région montagneuse où l'activité de base est l'agriculture. Une agriculture qui sollicite beaucoup d'énergie et d'endurance de la part des paysans.

Dans les temps anciens, ces vertus étaient également nécessaires pour venir à bout des nombreux ennemis, y compris des différents colonisateurs.

Aujourd'hui, la lutte dépasse la simple dimension identitaire et culturelle pour offrir le spectacle d'un savoir faire et d'un mode de vie. Elle inclut plusieurs autres activités, comme la danse, le chant traditionnel et le commerce répandu du Tchoukoutou (boisson locale fabriquée à base du sorgoh) qui constitue un stimulant pour les lutteurs et leurs supporters.

C'est aussi une formidable occasion de retrouvailles pour ce peuple à forte tendance migratoire. L'éclat des luttes Evala est rehaussé tous les ans par la présence effective du chef de l'Etat et des membres du gouvernement.

Cette tradition, entretenue par le feu président Eyadema (décédé en 2005), est aujourd'hui maintenue par Faure Gnassingbé.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Chrono trop juste

Sport

Au 50 mètres nage libre, le Togolais Damien Otogbé a montré tout son potentiel.

La menace B et C

Santé

L’hépatite B et C est toujours très active dans le pays. Le taux d’infection serait de 15%.

'L’expérience du Togo est enrichissante'

Développement

Mario Pezzini, le directeur du Centre de développement de l’OCDE, s’est entretenu mercredi à Lomé avec le Premier ministre.

Anticiper une sortie de crise sanitaire

Développement

Le pouvoir togolais pense déjà à l’après-pandémie et il a raison.