La peinture ne nourrit pas (encore) son homme

06/11/2018
La peinture ne nourrit pas (encore) son homme

Inspiration togolaise et vocation décorative

Rares sont les artistes togolais à pouvoir vivre de leur passion et de leur créativité. Le marché est très étroit et les clients ne courent pas les rues.

Et c’est justement dans les rues que l’on peu découvrir, accrochés à même les façades ou sur des palissades, les tableaux réalisés dans des ateliers de fortune.

Evidemment, ce n’est ni la qualité, ni le prix des tableaux de Brahim El Anatsui ou de Julie Mehretu – les artistes africains les plus côtés au monde -, mais un art de rue simple et purement décoratif.

Les pièces se négocient entre 50.000 et 500.000 Fcfa, mais rares sont les Togolais à acheter. Les plus nombreux sont les Européens et les expatriés.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le PNUD prêt à faire davantage

Coopération

Le ministre de l’Environnement, David Oladokoun, s’est entretenu lundi avec Aliou Dia, le représentant résident du PNUD au Togo.

Les footballeurs togolais se distinguent à l'étranger

Sport

Si l'équipe nationale n'est pas très en forme, les joueurs togolais évoluant à l'étranger affichent d'excellents résultats.

Télécommunications : réduire les disparités

Tech & Web

L'UIT a toujours prêté une grande attention à la fracture numérique et aux écarts de développement.

Les musées s'adaptent aux évolutions de la société

Culture

A l’occasion de la Journée internationale des musées, la population pourra découvrir à partir de samedi et jusqu’au 26 mai les richesses de l’art africain.