La peinture ne nourrit pas (encore) son homme

06/11/2018
La peinture ne nourrit pas (encore) son homme

Inspiration togolaise et vocation décorative

Rares sont les artistes togolais à pouvoir vivre de leur passion et de leur créativité. Le marché est très étroit et les clients ne courent pas les rues.

Et c’est justement dans les rues que l’on peu découvrir, accrochés à même les façades ou sur des palissades, les tableaux réalisés dans des ateliers de fortune.

Evidemment, ce n’est ni la qualité, ni le prix des tableaux de Brahim El Anatsui ou de Julie Mehretu – les artistes africains les plus côtés au monde -, mais un art de rue simple et purement décoratif.

Les pièces se négocient entre 50.000 et 500.000 Fcfa, mais rares sont les Togolais à acheter. Les plus nombreux sont les Européens et les expatriés.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un gang camerounais arrêté à Lomé

Faits divers

La police judiciaire a présenté mercredi à la presse 5 braqueurs, tous de nationalité camerounaise.

Fabrique d’anticorps

Santé

Les médecins togolais vont tenter une série de tests à base de plantes locales sur les principes de la médecine traditionnelle.

D1/D2 : c'est terminé pour cette saison

Sport

Les championnats de D1 et de D2 sont annulés, a annoncé mardi la Fédération togolaise de football.

Hommage à des hommes et des femmes de valeur

Culture

Les Etats-unis ont rendu hommage lundi à plusieurs personnalités togolaises à l'occasion de la Journée mondiale de l'Afrique.