Envoyé spécial togolais à Libreville

14/04/2008
Envoyé spécial togolais à Libreville

Barry Moussa Barqué, ministre conseiller spécial du président Faure Gnassingbé, a été reçu cette semaine à Libreville par le chef de l'Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba.

M. Barqué, à la tête d'une importante délégation, était porteur d'une message de Faure destiné au N°1 gabonais. Selon la présidence à Libreville, ce message « rentre dans le cadre des consultations permanentes qu'entretiennent les leaders d'Afrique autour du Doyen du continent ».« Le chef de l'Etat a tenu à remercier le président du Gabon, pour les dernières initiatives qu'il a prise au sujet de l'ASECNA, qui est une organisation africaine et qui joue un rôle très important dans le domaine de l'aviation. Et quand on connaît le rôle de l'aviation, dans le passé et quel futur cette aviation va avoir au sein de l'Afrique, sa contribution a donc été très importante pour la solution de ce problème qui c'était posé, raison pour laquelle le président Gnassingbé a tenu à le féliciter, particulièrement », a souligné Barry Moussa Barqué à la sortie de l'audience.

Le président du Gabon a longuement évoqué avec son interlocuteur l'évolution de la situation politique et économique au Togo. « Omar Bongo Ondimba a « prodiguer de judicieux conseils dans le sens de consolider un climat social d'apaisement dans le pays », a expliqué un conseiller du chef de l'Etat gabonais à republicoftogo.com.

En photo : Barry Moussa Barqué et Faure Gnassingbé

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le dernier voyage

Culture

Jimi Hope a été inhumé samedi au cimetière de Bè-Kpota en présence de nombreux amis.

Après le Togo, la Guinée

Sport

Didier Six, l’ancien entraîneur des Eperviers du Togo (2012), a été nommé sélectionneur de l’équipe de Guinée.

Ils ont eu beaucoup de chance

Faits divers

Une vingtaine de naufragés togolais ont regagné Lomé vendredi soir.

Un milliard de dollars pour combattre le terrorisme

Cédéao

Un milliard de dollars sur 4 ans pour combattre le jihadisme: c'est la décision phare du sommet extraordinaire de la Cédéao.