Fin de la visite de la délégation du PC chinois

18/02/2008
Fin de la visite de la délégation du PC chinois

La délégation du Parti communiste chinois (PCC) qui était arrivée samedi au Togo a quitté Lomé lundi pour le Congo Brazzaville. Le chef du département international du PCC, le ministre Wang Jiarui, a été reçu dans la matinée par le chef de l'Etat, Faure Gnassingbé. Il s'est également entretenu avec le Premier ministre, Komlan Mally.

Plusieurs séances de travail se sont déroulés avec le Rassemblement du peuple togolais (RPT) dont le secrétaire général, Solitoki Esso, a salué l'excellent climat de coopération entre les deux « partis frères ».La délégation chinoise comprenait également Sun Chengbo, le directeur du Bureau Afrique au Département international du Parti communiste.

Les relations entre le Togo et la Chine sont anciennes. Le 19 septembre prochain marquera le 36e anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques.

Le volume commercial entre les deux parties a atteint 570 millions de dollars en 2005 (dernier chiffre connu). Mais depuis trois ans, ce montant a du augmenter en raison du boom des échanges entre Beijing et le continent africain.

La Chine finance de nombreux projets au Togo. Dernier en date, la construction du nouvel hôpital de Lomé.

Le président Faure Gnassingbé a effectué une visite officielle à Beijing en septembre 2005, quelques mois après son élection.

En photo : le président Faure Gnassingbé et son homologue chinois, Hu Jintao, en septembre 2005 à Pékin

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Reprise des championnats

Sport

Les championnats de D1 et et D2 reprendront le le 20 mars prochain.

Vite et bien

Développement

Koffi Tsolényanu, le ministre de l’Urbanisme était samedi à Kara (nord du Togo) pour s’assurer de l’avancement des chantiers en cours.

La sanction est tombée

Justice

L'hebdomadaire 'Indépendant Express' est désormais banni du paysage médiatique togolais. 

Le dossier n'est pas classé

Justice

L’incendie criminel du Grand Marché de Lomé n’est pas une affaire classée.