Kadhafi veut un gouvernement de l'Union africaine

17/06/2008
Kadhafi veut un gouvernement de l'Union africaine

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, participe mardi au 10 sommet de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (Cen-Sad).

En tout, 25 pays membres de l'organisation fondée par le colonel Kadhafi se retrouvent pendant deux jours au Bénin.Deux questions seront évoquées, celles de l'intégration africaine et la crise alimentaire mondiale qui menace directement certains des pays membres.

A l'ouverture des travaux, le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a réclamé la mise en place "tout de suite" d'un gouvernement de l'Union Africaine (UA), remettant à "plus tard" son idée d'Etats unis d'Afrique.

"Nous pensons qu'il faut mettre tout de suite en place un gouvernement de l'Union africaine. Les Etats unis d'Afrique viendront plus tard, c'est une idée à mûrir", a-t-il déclaré.

"Ce gouvernement de l'Union ne va en aucun cas toucher à la souveraineté des Etats. Il faut le mettre en place tout de suite sinon nous courrons à notre perte", a-t-il poursuivi.

Lors de son passage au Togo il y a deux jours, Mouammar Kadhafi avait dénoncé à Lomé les "réactionnaires et traîtres tapis dans l'ombre" qui ne veulent pas des "Etats-Unis d'Afrique".

Principal artisan de cette idée, alors que la majorité des membres de l'UA prônent un renforcement préalable des structures régionales, le colonel Kadhafi a déjà menacé en janvier de quitter l'UA juste avant le 10e sommet de l'organisation à Addis Abeba.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Délinquance transfrontalière

Faits divers

Neuf personnes ont été arrêtées par la police. La petite bande avait l’habitude de commettre ses méfaits à Lomé avant de repartir au Ghana.

Des spécialistes pour assurer un développement durable

Environnement

Le ministère de l’Environnement va recruter par concours 750 spécialistes de la protection de la nature.

Une initiative qui arrive à maturité

Coopération

L’initiative Muskoka (Projet d’amélioration de la santé maternelle et infantile) a été lancée il y a 5 ans.

Une politique d’inclusion maîtrisée

Développement

98 milliards de Fcfa, c’est le montant des crédits accordés depuis 7 ans par le Fonds national de la finance inclusive (FNFI).