La crise financière avant la langue française

17/10/2008
La crise financière avant la langue française

La crise financière mondiale s'est invitée au sommet de la Francophonie, qui débutera dans la soirée en présence du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon et d'une trentaine de chefs d'Etat et de gouvernement. C'est le Premier ministre du Togo, Gilbert Houngbo, qui représente le président Faure Gnassingbé aux travaux. Selon le projet de déclaration finale, la Francophonie va s'engager à "soutenir la tenue d'un sommet international" pour donner une réponse "urgente et coordonnée" à la crise qui affole les marchés mondiaux.

Le sommet de Québec est "le premier forum Nord-Sud à se réunir dans la foulée de cette crise et c'est l'occasion d'en discuter (...), d'essayer d'en mesurer les impacts", notamment sur les pays du Sud, a déclaré récemment le Premier ministre du Québec Jean Charest, co-hôte de la rencontre avec M. Harper."On sent l'inquiétude des pays du Sud qui craignent d'être les premières victimes de cette crise financière et économique", a souligné Alain Joyandet, le secrétaire d'Etat français à la Coopération, qui a assisté à la réunion ministérielle préparatoire du Sommet de la Francophonie à Québec.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Reprise des championnats

Sport

Les championnats de D1 et et D2 reprendront le le 20 mars prochain.

Vite et bien

Développement

Koffi Tsolényanu, le ministre de l’Urbanisme était samedi à Kara (nord du Togo) pour s’assurer de l’avancement des chantiers en cours.

La sanction est tombée

Justice

L'hebdomadaire 'Indépendant Express' est désormais banni du paysage médiatique togolais. 

Le dossier n'est pas classé

Justice

L’incendie criminel du Grand Marché de Lomé n’est pas une affaire classée.