La fin de 14 ans de galère

23/11/2007
La fin de 14 ans de galère

Le conseil des ministres européens a adressé jeudi une lettre au président Faure Gnassingbé pour lui signifier la « levée définitive » des sanctions qui frappaient le Togo depuis 1993.

Dans ce courrier, il est souligné le « chemin parcouru » par le pays dans les réformes démocratiques et la « politique d'ouverture des autorités ». Cette « levée définitive » requiert encore l'approbation des présidences de l'Union européenne et de la Commission. Une simple question de jours.

La reprise d'une relation normale avec l'UE va permettre à Lomé de bénéficier d'un appui financier significatif et nécessaire.

Le ministre togolais de la Coopération, Gilbert Bawara, avait signé la semaine dernière à Bruxelles avec les institutions européennes une convention d'aide non remboursable de 17 milliards de Fcfa pour des projets institutionnels et d'aménagement urbain. Du jamais vu depuis 1993.

De passage à Lomé samedi dernier, Louis Michel (photo), le Commissaire européen au Développement, avait indiqué que "(…) les conditions pour ouvrir la normalisation complète de la coopération entre l'UE et le Togo sont remplies". Et l'ancien chef de la diplomatie belge d'ajouter : "Normalement, dans les semaines qui viennent, c'est-à-dire avant la fin de l'année, il devrait y avoir une décision qui devrait cautionner l'idée de cette normalisation".

Des propos qui anticipaient sur l'annonce du Conseil des ministres européens de jeudi.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Mali doit respecter ses engagements

Cédéao

La 58e session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Cédéao s’est achevée samedi.

4,5 millions de Togolais pourraient être vaccinés

Santé

60% de la population sera concernée par la prochaine campagne de vaccination contre le Coronavirus.

Course à pied et à la voile

Sport

Une nouvelle et bien étrange discipline sportive vient de faire son apparition.

Défense des consommateurs

Tech & Web

L’ARCEP veut mettre un peu d’ordre sur le marché de la téléphonie mobile. Il était temps.