Pas de discrimination positive pour les femmes

27/09/2012
Pas de discrimination positive pour les femmes

Michelle Bachelet (photo), l’ancienne présidente du Chili, depuis deux ans à la tête d’ONU Femmes, s’est longuement entretenue jeudi à New York avec le président Faure Gnassingbé.

L’organisation a pour vocation de promouvoir la parité et l’autonomisation des femmes dans le monde. Dans ce cadre, elle a invité le Togo a assurer la mise en œuvre d’un certain nombre d’initiatives comme le respect du droit des femmes en matière de choix fondamentaux de la vie.

Elle a rappelé la nécessité pour les femmes de prendre part aux affaires publiques, qu’il s’agisse de politique avec leur implication dans les processus électoraux ou de médiation des conflits.

Mais attention, a prévenu Michelle Bachelet, pas question de mettre en place une politique des quotas et de discrimination positive. Tout doit être basé sur la compétence.

En matière de santé publique, Mme Bachelet a encouragé le Togo à lancer une campagne d’information sur la fistule, dont souffrent de nombreuses femmes, mais qui par gêne, n’osent pas en parler à leurs proches et à des médecins.

Le président Faure Gnassingbé a invité la patronne d’Onu Femmes à venir au Togo ; proposition acceptée, reste à fixer une date.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.