25 millions de dollars pour moderniser Nangbeto

20/02/2019
25 millions de dollars pour moderniser Nangbeto

30 ans de plus

Les travaux de rénovation de la centrale hydroélectrique de Nangbeto, à la frontière entre le Togo et le Bénin, coûteront environ 25 millions de dollars, ont indiqué mercredi des responsables à la gestion de la centrale.

La coentreprise bénino-togolaise, la Communauté électrique du Bénin (CEB), propriétaire des installations, doit sécuriser les opérations de la centrale pour les 30 prochaines années et moderniser les installations auxiliaires.

La réhabilitation comprend la remise à neuf des groupes électrogènes, l’inspection des turbines par cavitation, le remplacement des pales ainsi que la remise en état du système de refroidissement.

Ces opérations seront effectuées de manière à ce que l'une des deux turbines de 32,5 MW du barrage soit toujours connectée au réseau afin de fournir de l'énergie.

En outre, l’infrastructure d’automatisation et de communication sera revue. Une station d'épuration alimentera les communautés voisines en eau douce. Les travaux doivent être achevés d’ici 2022.

Cette centrale hydroélectrique, d’une capacité de 65 MW, est la seule infrastructure fournissant de l’énergie au Bénin et au Togo. Nangbeto. Elle est en opération depuis 35 ans.

Les deux pays devraient se doter d’un second barrage hydroélectrique à Adjarala.

Le projet prévoit la construction d’une centrale de 3 blocs (3 X 49 MW) soit 147 MW. 

Le barrage, situé à 97 km en aval de celui de Nangbéto, créera une retenue de 680 millions de m3, juste en amont des chutes naturelles d’Adjarala.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une nouvelle saison débute

Sport

La saison sportive 2019-2020 démarre le 6 octobre avec la phase aller du championnat de D1 pour les 14 clubs engagés.

FIFA : légère remontée

Sport

Le Togo progresse un peu dans le dernier classement de la FIFA.

Talent à l'état brut

Culture

Cinéma, art plastique, gastronomie. Six Togolais se font remarquer sur la scène internationale. 

Escale à Lomé d'un bâtiment de la Marine française

Coopération

Le patrouilleur de haute mer (PHM) ‘Enseigne de vaisseau Jacoubet’ a fait escale à Lomé du 6 au 11 septembre.