Ce que le monde paysan a dit à Faure

05/06/2009
Ce que le monde paysan a dit à Faure

Afffoh Kossi, est un jeune ingénieur  agronome diplômé de l'université de Lomé en 2002. Il a suivi un stage de quelques mois en Belgique avant de revenir au pays créer sa ferme en 2004 ; une ferme installée à Notsè  (95 km de Lomé). Dynamique, déterminé, Affoh Kossi exploite 25  hectares de maïs, d'ananas, de soja et de d'arachide. Un dynamisme qui lui a valu d'être honoré en février dernier lors du premier forum des paysans togolais.

Mercredi, le chef de l'Etat, est allé à la rencontre des paysans de Notsé pour remettre du matériel agricole ; Affoh Kossi était sur place.Republicoftogo.com : Qu'avez-vous dit au président lors de son stop à Notsé ?

Affoh Kossi : C'est d'abord une grande marque de solidarité et d'attention de la part du chef de l'Etat de venir nous voir.

Les motoculteurs et les machettes offerts vont nous permettre d'améliorer la productivité. La visite de Faure a été l'occasion d'évoquer les problèmes du monde paysan. Nous lui avons dit que l'agriculture était une activité économique au même titre que l'industrie et le commerce. Et par conséquent, il était indispensable de bénéficier du même soutien de la part des banques ou des établissements spécialisés en micro-finance.

Nous souhaitons que le gouvernement identifie des entrepreneurs agricoles qui puissent bénéficier de subventions publiques et privées. En développant l'agriculture, on crée des emplois et çà c'est bon pour l'économie.

C'est le message que nous avons fait passer à Faure Gnassingbé.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Bilan de santé favorable

Santé

Les 3 médecins et l’infirmière infectés par le coronavirus se portent bien.

Les premiers respirateurs sont arrivés

Santé

Le Togo a franchi mercredi le cap des 70 personnes positives au covid-19.

Comment obtenir les aides de l’Etat ?

Social

Un programme de transferts monétaires va aider les Togolais les plus vulnérables pendant la crise sanitaire.

Publications trompeuses

Tech & Web

Facebook a annoncé de nouvelles mesures mardi pour lutter contre la désinformation sur sa messagerie WhatsApp.