Evolution avant rénovation ?

08/10/2009
Evolution avant rénovation ?

Si l'heure n'est pas encore à une rénovation de fond en comble (le contrat de gestion sera remis en jeu en 2014), le nouveau directeur de l'hôtel Mercure-Sarakawa (groupe Accor), Stéphane Frantz Di Rippel (photo), entend améliorer les prestations du seul établissement de luxe du Togo (220 chambres). Aux commandes du vaisseau depuis mars 2009, il introduit par touches subtiles des changements.

Premier signe visible pour le visiteur et le client, le hall ressemble désormais à celui d'un hôtel et plus à celui d'un supermarché. Le service a été nettement amélioré; la restauration est en pleine évolution avec de nouvelles cartes en préparation dans les deux restaurants et le projet de climatiser le snack de la piscine.

Le bar est toujours le lieu de rencontre du tout Lomé, de la politique, des affaires et du sport.

Même si le Sarakawa reste un hôtel d'affaires, Accor a nommé un responsable des loisirs chargé d'occuper le temps libre des clients. Equitation, tennis, boules, golf et bientôt beach-volley sont proposés tous les jours.

Inauguré au début des années quatre vingt, presque en même temps que l'hôtel du 2 février, le Sarakawa avait été partiellement rénové en 1998. Onze après, les parties communes et les chambres donnent des signes de fatigue évidents.

De son côté, le 2 février est en travaux. On ignore la date de réouverture, mais vu l'ampleur du chantier,  il est peu probable que cet établissement accueille les clients avant fin 2010 ou même 2011.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Changement des comportements et des mentalités

Environnement

Le Togo est confronté à des inondations récurrentes. Il y a les changements climatiques, mais pas seulement.

De l'or, enfin

Sport

Clarisse Agbégnénou s'est imposée en finale des 63 kg face à la Slovène Tina Trstenjak mardi à Tokyo.

La fête du e-commerce

Tech & Web

La première édition de la Semaine du e-commerce aura lieu du 2 au 14 août prochains à Lomé.

La garantie de la Banque mondiale

Santé

La Banque mondiale et Covax ont mis en place un nouveau mécanisme de financement qui devrait permettre de vacciner 250 millions de personnes dans les pays pauvres.