L'informel doit jouer son rôle dans le développement économique

29/11/2018
L'informel doit jouer son rôle dans le développement économique

Le programme sera étendu à l'ensemble des régions

L’économie informelle, largement dominante, fait vivre des millions de Togolais. Mieux organisée, elle pourrait stimuler l’économie et créer des emplois.

La DOSI (Délégation à l'organisation du secteur informel ) vient de réaliser une étude concernant la plaine de Mô et la vallée de l’Oti (nord Togo). 

A partir des résultats obtenus, 3,7 milliards de Fcfa vont être engagés sur la période 2019-2023 par l’Etat et ses partenaires (BAD, PNUD, Banque mondiale)

L’objectif est de mobiliser tous les acteurs du secteur informel de la région, d’organiser leurs activités afin qu’ils contribuent à la relance économique. Le volet emploi n’est évidemment pas oublié.

‘Depuis 2017, nous ne ménageons aucun effort pour accompagner les acteurs de l’économie informelle à promouvoir et à formaliser leurs activités’, a déclaré Kpatcha Adiki, représentant la secrétaire d'État chargée de la Finance inclusive et du secteur informel.

La plaine de Mô et la vallée de l’Oti sont des secteurs à fort potentiel agricole.

La DOSI ne néglige pas les autres régions où là aussi de nombreuses problèmes se posent. Elle travaille étape par étape pour accompagner l’important business informel de Lomé à Cinkassé.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le PNUD prêt à faire davantage

Coopération

Le ministre de l’Environnement, David Oladokoun, s’est entretenu lundi avec Aliou Dia, le représentant résident du PNUD au Togo.

Les footballeurs togolais se distinguent à l'étranger

Sport

Si l'équipe nationale n'est pas très en forme, les joueurs togolais évoluant à l'étranger affichent d'excellents résultats.

Télécommunications : réduire les disparités

Tech & Web

L'UIT a toujours prêté une grande attention à la fracture numérique et aux écarts de développement.

Les musées s'adaptent aux évolutions de la société

Culture

A l’occasion de la Journée internationale des musées, la population pourra découvrir à partir de samedi et jusqu’au 26 mai les richesses de l’art africain.