La filière noix de cajou a de grandes ambitions

23/02/2019
La filière noix de cajou a de grandes ambitions

Forte demande à l'export

La campagne de commercialisation de la noix brute de cajou (anacardes) a été lancée vendredi à Dapaong (nord Togo). 

La production devrait atteindre 24.000 tonnes avec un volume de transformation d’un peu plus de 7000 tonnes.

Une hausse significative par rapport à la campagne précédente. Mais le gouvernement mise sur 60.000 tonnes d’ici 2022 et davantage de transformation locale.

Pour aider cette filière, un contrat programme de 4 ans a été signé avec le conseil interprofessionnel.

L’objectif est, d’une part de booster la production, mais aussi de créer des emplois. 21.500 créations sont annoncées.

Certains agriculteurs (et pépiniéristes, transformateurs, acheteurs et exportateurs) pourront bénéficier de prêts bancaires à faibles taux grâce au dispositif MIFA (Mécanisme incitatif de financement agricole).

La filière cajou est la 4e en termes d’exportation. 

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Marche forcée vers l'uniformisation

Uemoa

Les 8 pays composant l'UMOA doivent avoir les mêmes règles et les mêmes pratiques. Ce n'est pas encore le cas.

Première participation du Togo

Développement

Le Togo participe depuis le début de la semaine à une réunion du Centre de développement de l'OCDE.

Une première en Afrique et peut être dans le monde

Diaspora

L’émission d’obligations de la Diaspora lancée par la Banque de l’Habitat du Sénégal a officiellement démarré mardi à la BRVM.

Le PNUD prêt à faire davantage

Coopération

Le ministre de l’Environnement, David Oladokoun, s’est entretenu lundi avec Aliou Dia, le représentant résident du PNUD au Togo.