Les ambitions d'Air Arabia en Afrique

12/11/2007
Les ambitions d'Air Arabia en Afrique

Le monopole d'Air France en Afrique pourrait se fissurer. Mais le transporteur français n'est pas le seul à se faire du souci. Royal Air Maroc est également menacé sur ses destinations africaines. L'intrus vient de Sharjah aux Emirats arabes unis. La compagnie à bas prix Air Arabia a annoncé sa décision d'installer un hub à Rabat pour desservir les capitales africaines et d'absorber en même temps une compagnie marocaine, Regional Airlines.

Aucun détail n'a pour le moment été donné sur ses destinations en Afrique. Le hub de Rabat devrait permettre d'établir un nŒud entre les capitales africaines européennes et le Moyen Orient.Un responsable d'Air Arabia indique toutefois sous couvert d'anonymat que la compagnie pourrait desservir la Côte d'Ivoire, le Sénégal, le Togo, le Bénin, le Nigeria, la RDC et le Cameroun.

Seule destination africaine desservie pour le moment par Air Arabia, Karthoum au Soudan.

Le réseau de la compagnie comprend actuellement des destinations vers l'Inde, le Liban, le Qatar, la Syrie, l'Egypte, le Pakistan, la Turquie, l'Arménie ou encore le Népal.

Air Arabia semble avoir les moyens de ses ambitions avec l'acquisition auprès d'Airbus de 35 A320 et une option sur quinze autres appareils.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers affronteront les Pharaons

Sport

Le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (2021) place le Togo dans un groupe composé de l’Egypte, du Kenya et des Comores.

Pas de peau pour les patients !

Santé

Pour un pays de 8 millions d’habitants, le Togo ne compte que 16 dermatologues dont 14 sont installés à Lomé.

Une nouvelle saison à Reims

Sport

Cadre de l'équipe champenoise la saison passée, le Togolais Alaixys Romao poursuit l'aventure à Reims, indique France Football. 

Reprise des discussions avec le Premier ministre

Santé

Gilbert Tsolenyanu, le secrétaire général du Syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT), commençait à s’impatienter.