Première mission économique hongroise au Togo

22/10/2018
Première mission économique hongroise au Togo

La ville de Budapest

Un forum économique Togo-Hongrie se déroulera le 23 octobre à Lomé.

‘Le marché togolais semble intéressant. Il y a beaucoup de choses à faire et nos entreprises peuvent y trouver leur compte’, a déclaré Gyoäryi souah, le chef  de la délégation des entrepreneurs hongrois.

Après un ralentissement de la croissance du PIB en 2016, l’économie hongroise est repartie en 2017 grâce à la reprise des débours de fonds européens (après le ralentissement de 2016), une solide consommation des ménages (augmentation de 4,1% sur l’année en 2017), des exportations stables ainsi que des politiques monétaires et fiscales expansionnistes. La croissance a atteint 4,4% au cours du quatrième trimestre 2017 et 4% au cours de l’année (Bureau hongrois des statistiques). Cette solide performance devrait se poursuivre en 2018 avant de se modérer légèrement en 2019 (OCDE).

Le discours populiste et anti-immigration du Premier ministre hongrois Viktor Orbán continue de créer des tensions avec Bruxelles. Viktor Orbán bénéficie néanmoins d'un soutien important en Hongrie. En avril 2018, son parti, Fidesz, a remporté pour la troisième fois d'affilée les élections législatives. 

Le Togo compte sur la participation hongroise dans des projets de recherche et de développement commun, ainsi que la soumission des entreprises hongroises aux appels d’offres internationaux.

Budapest est peu présent en Afrique de l’Ouest. Sur le continent seuls les pays du Maghreb ont développé des échanges encore très limités.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Art oratoire et débat contradictoire

Culture

Le championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 2 février au 16 mars au Togo.

Renforcer la résilience des populations du littoral

Environnement

Le Fonds de l'environnement mondial (FEM) va investir 614 millions de Fcfa dans les deux prochaines années.

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.

OMS : pas de nouveau cas suspect à ce jour

Santé

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs médias, aucun nouveau cas de fièvre Lassa n’a été détecté au Togo.