Syndicalistes inquiets

22/09/2020
Syndicalistes inquiets

Les professeurs veulent des primes de risques

La Fédération des syndicats de l'éducation nationale (FESEN) a claqué la porte du cadre permanent de concertation (CPC) du secteur de l’éducation.

Elle entend ainsi faire pression pour avoir un dialogue direct avec le gouvernement.

Le mécontent de cette Fédération intervient après l’annonce des mesures concernant la rentrée scolaire. Des mesures destinées à protéger les élèves et les enseignants contre le coronavirus.

Il est prévu la semaine continue et un système de capsules avec des cours alternés.

‘La FESEN est surprise de cette sortie sans discussion préalable dans le cadre du Cadre Permanent de Concertation (CPC) institué par le gouvernement’, explique ses dirigeants. Ils ne sont pas hostiles à cette réorganisation à condition d’en discuter au préalable avec les responsables du ministère de l’Education.

La Fédération espère obtenir du ministère de tutelle des primes pour les heures supplémentaires et pour les risques sanitaires.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Bureau des plaintes

Développement

Pour une gestion consensuelle, efficace, équitable et permanente des projets de développement, il faut de la cohésion.

Plus de peur que de mal

Faits divers

L’un des plus anciens établissements du Togo, l’hôtel du Golfe à Lomé, a été victime d’un sinistre qui aurait pu être dramatique.

Mobilisation en faveur du FIDA

Développement

Plusieurs dirigeants africains demandent à la communauté internationale d'être plus généreuse.

Regroupement dans le secteur des services

Tech & Web

Gozem a annoncé lundi le rachat de la plateforme Delivroum.