Aného fait preuve de résilience

27/01/2020
Aného fait preuve de résilience

Alexis Aquereburu

La commune d’Aného (45km de Lomé), particulièrement exposée à l’érosion côtière, va bénéficier d’un système de gestion et de collecte des déchets ménagers.

Une initiative qui fait partie d’un vaste projet lancé par la Banque mondiale pour aider les pays de la région a faire preuve de résilience des zones côtières.

A ce stade, la mobilisation est modeste, mais c’est une première étape.

120 ménages seront équipés en toilettes Ecosan (toilettes écologiques à compost avec séparation de l’urine). Des latrines à chasse naturelles seront installées dans une dizaines d’écoles du canton de Glidji et 2.300 foyers disposeront d’un service de collecte.

50% des déchets seront traités.

'"Ce projet a le mérite de faire rentrer notre commune dans le sillage du développement’, a déclaré lundi Alexis Aquereburu, le maire de la commune des Lacs 1. Il avait à ses côtés le ministre de l’Environnement, David Oladokoun.

Le coût total s'élève à plus de 450 millions de Fcfa sur 3 ans.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un scandale environnemental

Environnement

La rivière Eké qui traverse Atakpamé est polluée. La faute aux mauvaises pratiques des habitants.

Partir en voyage, c'est possible

Tourisme

C’est le moment de voyager. L’aéroport de Lomé est ouvert au trafic commercial.

Le Sarakawa se refait une beauté

Tourisme

L’hôtel Sarakawa de Lomé vient d’achever des travaux de modernisation. Il était temps.

Ecoutez et regardez

Culture

Une plateforme dédiée à la promotion des artistes togolais a été lancée mercredi.