Le bras de fer entre la terre et la mer a toujours existé

08/07/2021
Le bras de fer entre la terre et la mer a toujours existé

L'exemple béninois est utile au Togo confronté au même problème

Le Bénin comme le Togo est touché par l’érosion côtière.

Le quotidien français Le Monde consacre un dossier à ce phénomène.

Le bras de fer entre la terre et la mer a toujours existé. Mais la construction du port de Cotonou, en 1964, a joué sur les différentes forces. En modifiant la dynamique naturelle de la côte, la construction du domaine portuaire, a entraîné une accrétion de sable en amont (à l’ouest du port) et une érosion en aval (à l’est).

En raison aussi de l’urbanisation massive, de l’augmentation du trafic maritime dans le golfe de Guinée et la fréquence des fortes tempêtes saisonnières, cette érosion maritime s’est accélérée jusqu’à atteindre une vitesse moyen­ne de dix mètres par an.

En 2016, le Bénin a lancé une stratégie de reconquête du littoral qui commence à porter ses fruits, indique le journal.

La lutte contre l’érosion côtière au Bénin – qui compte 125 kilomètres de façade maritime – s’étend aujourd’hui également vers l’ouest : à Ouidah, un ancien port négrier qui entend miser sur le tourisme mémoriel pour se développer, et Grand-Popo, à quelques encablures de la frontière togolaise.

______

Le Monde du 8 juillet 2021

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Alaixys Romao revient en sélection nationale

Sport

L'attaquant togolais rejoint les Eperviers avant un match crucial contre le Congo le 9 octobre.

Amina poursuit son activité

Social

Un millier d’employés ont été licenciés par la société Amina.

Un nouveau jour se lève

Culture

Les députés ont adopté mardi le nouveau code du cinéma et de l’image animée. 

Plus d'un demi-million de togolais vaccinés

Santé

562.551 personnes avaient été vaccinées au 16 septembre 2021 (première et deuxième dose).