Les partenaires aux petits soins pour protéger le parc de Fazao-Malfakassa

18/05/2020
Les partenaires aux petits soins pour protéger le parc de Fazao-Malfakassa

Des paysages à couper le souffle

Le parc national Fazao-Malfakassa dans la préfecture de Tchaoudjo (région centrale) est un site touristique remarquable entouré d’une chaîne de monts somptueusement vêtus d'une mosaïque de formations végétales, essaimé de belles galeries forestières et de plaines fertiles colonisées par de nombreuses espèces végétales réputées pour leur arôme suave.

D'une superficie de 192.000 hectares, il est un sanctuaire pour les oiseaux, les primates, et les reptiles.

Il y a encore quelques années, on pouvait apercevoir des buffles, des antilopes, des éléphants. La plupart ont été abattus.

Longtemps géré par une Fondation privée, le parc est retourné dans le giron de l’Etat fin 2015.

Pour protéger ce sanctuaire, les autorités bénéficient de l’appui de l’Inde, de l’Unesco et maintenant de l’Union européenne.

L’UE va en effet s’engager dans le projet de renforcement de la surveillance des aires protégées du Togo.

Il est prévu de constituer des brigades d’éco-gardes chargées d’assurer la protection du parc, soit un effectif de 650 personnes. Elles seront équipées de 4X4 et de motos pour sillonner cette immense étendue.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Zoom sur le Togo

Tech & Web

Connaître l’histoire du Togo, s’informer en temps réel, trouver des offres d’emploi et des infos pratiques.

Aide à la gestion municipale

Coopération

L’université de Kara (nord du Togo) va aider les nouvelles communes à aller au bout du processus de décentralisation.

Le mélange chloroquine, hydroxychloroquine n'est pas efficace

Santé

Une étude ne plaide pas en faveur d'une utilisation préventive de l'hydroxychloroquine dans la population.

Mobilisation bouddhiste au Togo

Environnement

Une organisation bouddhiste mondiale va aider au reboisement du Togo.