Cas d'espèces

02/04/2009
Cas d'espèces

Les experts du Groupe intergouvernemental d'action contre le blanchiment et le financement du terrorisme (GIABA) ont achevé mercredi leur travaux à Lomé en recommandant au Togo de faire davantage pour lutter contre ce fléau.

Cet organisme, qui dépend de la Cédéao, va en même temps aider le pays à mettre en Œuvre une politique de lutte efficace à travers un arsenal juridique complet et des moyens techniques d'investigation.Le blanchiment est difficile à traquer car il ne passe pas forcément par les circuits bancaires traditionnels.

La plupart des transactions au Togo s'effectuent en espèces. Dès lors comment repérer l'argent sale, notamment celui provenant du trafic de drogue ou d'armes.

C'est là toute la difficulté.

La Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif), créée par les autorités, a pour mission de repérer les flux suspects, notamment ceux signalés par les établissements financiers.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Chrono trop juste

Sport

Au 50 mètres nage libre, le Togolais Damien Otogbé a montré tout son potentiel.

La menace B et C

Santé

L’hépatite B et C est toujours très active dans le pays. Le taux d’infection serait de 15%.

'L’expérience du Togo est enrichissante'

Développement

Mario Pezzini, le directeur du Centre de développement de l’OCDE, s’est entretenu mercredi à Lomé avec le Premier ministre.

Anticiper une sortie de crise sanitaire

Développement

Le pouvoir togolais pense déjà à l’après-pandémie et il a raison.