L'OPIC va accompagner ContourGlobal

20/10/2009
L'OPIC va accompagner ContourGlobal

ContourGlobal, l'opérateur américain de centrales électriques qui construit la nouvelle centrale du Togo, a signé, début octobre, un partenariat avec l'Overseas Private Investment Corp. (OPIC). C'est ce qu'indique mardi la lettre confidentielle « Africa Energy Intelligence ». Chargée de garantir les investissements américains à l'étranger, l'OPIC financera les projets de centrales tri-génération de Contour dans les zones en développement.

La tri-génération permet de produire de l'énergie thermique et électrique, ainsi que du froid à partir de gaz. Cet accord, signé à Washington lors de l'US-Africa Business Summit organisé deux fois par an par le Corporate Council on Africa, vise en priorité l'Afrique.

OPIC a approuvé le 11 mai un financement de 147 millions $ pour lacentrale de Lomé d'une puissance de 100 MW qui devrait théoriquement être approvisionnée par le West African Gas Pipeline.

La Société financière internationale (SFI), branche privée de la Banque mondiale, avait également décidé en septembre de prendre 20% de cette nouvelle centrale.

Sa mise en service devrait mettre un terme aux délestages que subit le Togo depuis plusieurs années.

En photo : le président de ContourGlobal, Joseph C. Brandt (gauche) et le vice-président de l'Opic, Rod Morris

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.