Le combat du Togo pour l'inclusion financière

03/08/2018
Le combat du Togo pour l'inclusion financière

Mazamaesso Assih

D’ici 2020, le gouvernement veut mettre en place une stratégie nationale d’inclusion financière pour toucher 40% de la population adulte.

Une feuille de route est en cours d’élaboration et tous les acteurs planchent sur les grands axes ce vendredi.

Renforcer l’inclusion financière signifie faciliter l’accès aux organisme de micro crédit, aux prêts bancaires et au e-banking et au mobile money.

Le document sur lequel planchent les responsables togolais est basé sur le processus ‘Making Access to financial services Possible’ (MAP) conçu par les Nations Unies.

Le MAP vise à rendre accessibles les services financiers aux femmes et hommes exclus du système bancaire classique.

C'est une méthodologie par laquelle une vue holistique est faite de l’inclusion financière. 

Elle s’appuie sur l’étude de la demande des services financiers pour déterminer les besoins réels des populations afin d’y répondre par une offre adaptée dans le respect bien sûr de la règlementation.

L'amélioration de l'accès aux services financiers est de nature à stimuler la croissance économique en mobilisant l’épargne pour l'investissement, en réduisant les coûts de transaction et en augmentant l'efficacité’, a souligné 

Mazamaesso Assih, la secrétaire d’Etat auprès de la présidence de la République chargée de l’inclusion financière, à l’ouverture des travaux.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.