Les Togolais veulent jeter le cfa aux orties

09/02/2019
Les Togolais veulent jeter le cfa aux orties

Les sondages doivent être analysés avec précaution

Une majorité des Togolais sont pour une sortie du franc cfa, selon un sondage réalisé par l’institut Afrobaromètre auprès d’un échantillon de 1.200 adultes

Deux Togolais sur trois (66%) pensent que le franc CFA profite plus à la France qu’aux pays membres de la zone franc comme le Togo et qu’il devrait être remplacé. 

Les Togolais les plus riches et les plus éduqués, les citadins, et les hommes sont les plus enclins à choisir une sortie du franc CFA. 

Plus les Togolais perçoivent que le pays va dans une mauvaise direction ou que la situation économique actuelle du pays ou encore que leurs propres conditions de vie sont mauvaises, plus ils sont pour que leur pays se retire du franc CFA. 

Ce sont les conclusions de cette étude.

Il s’avère plus qu’important que la volonté des Etats d’Afrique de l’Ouest d’aller vers une monnaie commune de la Cédéao se concrétise et permette aux populations de fermer un pan de leur histoire, souligne l’institut.

La Cédéao a lancé le projet de monnaie unique commune, mais le processus pourrait prendre de longues années.

Informations complémentaires

Sondage CFA.pdf 399,34 kB

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne et le Togo ont tout à gagner

Tourisme

Le nouveau ministre de la Culture et du Tourisme, Kossivi Egbetonyo, a rencontré vendredi l’ambassadeur d’Allemagne, Christoph Sander.

Le Roy : 'Un but suffit pour se qualifier'

Sport

Le sélectionner des Eperviers, Claude Le Roy, a un historique qui joue en sa faveur. Un bon présage pour les Eperviers ?

Lomé, hub de la Francophonie en Afrique de l'Ouest

Coopération

Le Togo et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ont signé jeudi à Lomé le renouvellement de l’accord de siège du bureau régional à Lomé (BRAO).

L'approche contractuelle donne de bons résultats

Santé

Le gouvernement s’est engagé récemment dans une politique de modernisation du système de santé, largement déficient.