Pas de conséquences pour Moov Togo

11/06/2019
Pas de conséquences pour Moov Togo

La Bourse de Casablanca

Le ministère marocain de l'Economie et des Finances a détaillé les modalités de cession de 8% du capital de l'opérateur Maroc Telecom qu'il détient, une opération qui se fera pour l'essentiel à travers la cession de 6% du capital sur le marché de blocs avant la fin juin, soit 52,7 millions d'actions à céder. 

Cette opération est réservée aux investisseurs institutionnels de droit marocain (caisses de retraite, compagnies d'assurances, banques). Pour ce qui est des 2% restant, ils seront cédés via une offre de vente au public portant sur 17,5 millions d'actions. Les caractéristiques de cette opération seront détaillées par l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). 

A terme, l'Etat détiendra encore 22% du capital de Maroc Telecom, société contrôlée à hauteur de 53% par le groupe Etisalat (Emirats arabes unis).

Cette cession intervient dans le cadre de la relance du processus de privatisation. Le gouvernement entend ainsi récolter cette année 1,03 milliard de dollars, dont la moitié servira à combler le déficit budgétaire. Fin 

Pas de conséquences sur les opérations de la filiale Moov en Afrique.

Maroc Telecom contrôle de nombreux opérateurs africains dont Moov Togo, deuxième sur le marché de la téléphonie et des datas après Togo Cellulaire (public).

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tirer les leçons de certains comportements

Justice

La prévalence de la justice populaire dit quelque chose du système judiciaire au Togo.

GoZem chargée 150.000 fois

Tech & Web

Lancée fin 2018,  l’application GoZem permet de réserver un taxi-moto depuis son smartphone

Méga fête le 21 juin

Culture

La Fête de la musique se déroule chaque 21 juin dans plus de 700 villes à travers le monde. Et à Lomé bien sûr.

Crises migratoires et terrorisme

Cédéao

Le Parlement de la Cédéao délocalise ses travaux dans la capitale togolaise pour parler de l'aide aux réfugiés.