Signaler ou dénoncer ?

25/05/2019
Signaler ou dénoncer ?

La corruption est présente à tous les niveaux

Le Togo ne promeut pas la culture de la dénonciation. Les choses doivent être dites. Cependant leur ‘contribution’ est la bienvenue pour signaler les cas de corruption supposé.

C’est en substance le message d’Essohanam Wiyao le président de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA)

'Nos concitoyens comprennent peu à peu la nécessité de dénoncer des cas de corruption', a-t-il indiqué.

Deux ‘petites dénonciations’ avaient été enregistrées 2018. Elles sont plus nombreuses cette année et portent sur des gros dossiers, a précisé M. Wiyao.

Trois dossiers sont sur le bureau de la Haute Autorité, ceux concernant les fonds de la CAN 2013 et 2017, et le marché concernant la réhabilitation de la route Lomé-Vogan-Anfoin (RN34).

Les investigations seront terminées d’ici 3 mois et la justice prendre éventuellement le relais.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Asky transporteur officiel du PAM

Coopération

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a installé au Ghana son centre de réponse africain au covid-19.

Grand Lomé : la pré-collecte est à la charge des communes

Environnement

Le District autonome du grand Lomé (DAGL) a lancé l’offensive contre les dépotoirs sauvages.

Un drame qui ne restera pas impuni

Faits divers

Un fonctionnaire de police a ouvert le feu jeudi sur un laveur de voitures qui a été mortellement atteint.

La clé sous la porte

Tourisme

A Lomé, l’industrie hôtelière est sinistrée. Certains établissement songent à mettre la clé sous la porte.