Un projet humanitaire

20/04/2018
Un projet humanitaire

Lutter contre la surpopulation carcérale; favoriser la réinsertion

L’Union européenne accompagne depuis plusieurs années le Togo dans un programme de modernisation de la justice. Le chantier est vaste et complexe.

L’un des volets concerne les conditions carcérales et le surpeuplement.

Une nouvelle initiative a été lancée vendredi qui devrait favoriser l'amélioration de la situation médicale et alimentaire des détenus et leur réinsertion à la sortie.

'Les détenus ont droit à la santé, à l'alimentation, aux loisirs et au bien-être. Il s’agit d’un projet humanitaire’, a souligné le Garde des Sceaux, Pius Agbetomey.

L’amélioration des conditions de détention est un défi que le Togo peut et doit relever, a martelé la représentante de l’Union européenne,  Cristina Martins Barreira.

‘L’administration pénitentiaire a l’obligation d’assurer des conditions de détention respectueuses de la dignité de la personne’, a plaidé la diplomate.

Les pouvoirs publics ont lancé la construction de nouveaux établissements pénitentiaires pour faire face au surpeuplement. A la prison civile de Lomé – la plus importante du pays – les conditions de vie se sont déjà nettement améliorées, même si beaucoup de travail reste à faire pour parvenir à une situation plus acceptable.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'OMS va évaluer les nouveaux besoins

Santé

Matshidiso Moeti (Botswana), la directrice pour l’Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sera à Lomé le 23 avril.

20% des Togolais ont accès à l'Internet mobile

Tech & Web

Un quart des habitants d’Afrique de l’Ouest est connecté à Internet. Le développement de la 4G devrait entrainer une forte croissance.

Prinz Lorenzo en route pour le championnat du monde

Sport

Le Togolais Kouami Folly Kuegah (Prinz Lorenzo) a décroché samedi son billet pour une qualification au championnat du monde des poids moyens WBA.

Climat globalement apaisé

Social

Les syndicats se préparent pour le traditionnel défilé du 1er mai. Les modalités restent à fixer.