Gilbert Bawara : "L'UFC aime jouer sur les clivages régionalistes et tribalistes"

07/04/2009
Gilbert Bawara : "L'UFC aime jouer sur les clivages régionalistes et tribalistes"

Le ministre de la Coopération, Gilbert Bawara, accorde un long entretien cette semaine au magazine « New African » dans lequel il dénonce l' « incurie de la classe politique » qui a contribué dans les années 90 à faire plonger le Togo. Tous responsables, accuse Bawara, à quelques nuances près. « Qui a lancé la conférence nationale souveraine ? C'était le président Eyadema. Qui a fait preuve de volonté d'exclusion ? et qui a commencé à fomenter des actes de violences verbales et d'intolérance ? C'est l'opposition de l'époque », rappelle ce proche collaborateur du président Faure Gnassingbé.

Gilbert Bawara revient  aussi sur l'actualité du moment avec les critiques d'une partie de l'opposition concernant le Cadre permanent de dialogue et de concertation (CPDC) et l'ouverture aux petites formations politiques et à la société civile. « Qu'y a-t-il de répréhensible et de malsain de favoriser l'implication active et la contribution d'un large éventail d'acteurs politiques, de personnalités religieuses ou issues de chefferies », s'insurge le ministre de la Coopération.Dans le même entretien, M. Bawara dénonce l'UFC « qui aime jouer sur les clivages régionalistes, tribalistes pour opposer les Togolais ». Il regrette que l'opposition au Togo ne soit pas totalement républicaine et loyale aux règles du jeu démocratique, comme c'est le cas au Ghana, au Bénin ou au Mali.

Interrogé enfin par « New African » sur sa possible  candidature à l'élection présidentielle, Gilbert Bawara répond : Moi-même ? On verra … ».

New African (édition française, N°8) mai-juin 2009

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Creuser très profond

Environnement

Les forages ne garantissent pas l’obtention d’une eau potable.

Un scandale environnemental

Environnement

La rivière Eké qui traverse Atakpamé est polluée. La faute aux mauvaises pratiques des habitants.

Partir en voyage, c'est possible

Tourisme

C’est le moment de voyager. L’aéroport de Lomé est ouvert au trafic commercial.

Le Sarakawa se refait une beauté

Tourisme

L’hôtel Sarakawa de Lomé vient d’achever des travaux de modernisation. Il était temps.